Covid-19: commerces et manifestations

Retour à la page d'accueil "Coronavirus"​

Mise à jour le 11 mai 2020, 7h50

Pour des questions relatives aux aides pour les employé-e-s, les employeurs-euses et indépendant-e-s vous accéderez à l'information souhaitée sous "économie et emploi"

Manifestations et établissements

À partir du 11 mai 2020, la seconde phase d'assouplissement décidée par le Conseil fédéral prend effet. Celle-ci prévoit encore un certain nombre d'interdictions qui seront effectives et applicables aux activités et domaines suivants :

  • Les manifestations publiques ou privées ainsi que les manifestations sportives (sont réservées les exceptions citées ci-dessous) et les activités associatives (p. ex. concerts, festivals open air, congrès, cirques, fêtes, carnavals, manifestations politiques, fêtes de village ou de quartier, fêtes d'entreprise, offices religieux, assemblées générales, journées portes ouvertes)

  • les établissements de divertissement et de loisirs, en particulier les cinémas, les salles de concerts, les théâtres, les casinos, les centres de bien-être, les jardins botaniques et zoologiques et les parcs zoologiques

  • les discothèques, les boîtes de nuit, les salons érotiques et les services de prostitution, y compris ceux proposés dans les locaux privés

  • les campings

L'interdiction ne s'applique pas aux établissements et aux manifestations suivants, s'ils disposent d'un plan de protection conformément aux dispositions citées ci-dessous et le mettent en œuvre :

  • les magasins et les marchés

  • les services de petite restauration à l'emporter, les services de livraison de repas et les services de restauration collective (cantines d'entreprises et cantines scolaires)

  • les établissements proposant des services, comme les banques, les offices postaux ou les agences de voyage

  • les prestataires proposant des services impliquant un contact physique comme les salons de coiffure, de massage, de tatouage et de beauté

  • les musées, les bibliothèques et les archives, à l'exception des salles de lecture

  • les gares et autres infrastructures de transports publics

  • les administrations publiques

  • les services du domaine social (p. ex. foyers, centres de jour, ateliers, centres de conseil)

  • les inhumations dans le cercle familial et des amis proches

  • les établissements de santé tels que les hôpitaux, les cliniques et les cabinets médicaux ainsi que les cabinets et les établissements gérés par des professionnels de la santé selon la législation fédérale et la législation cantonale

  • les hôtels (qui peuvent continuer à proposer leurs services, p. ex. bar, spa, espace bien-être, location de vélos, pour autant que les règles d'hygiène et de distance soit respectées et que ces offres se limitent à leur clientèle), les autres établissements d'hébergement (p. ex. les auberges de jeunesse, les B&B) et places de stationnement pour caravanes et camping-cars, prévues pour une location durable ou pour les gens du voyage 

  • les restaurants, bars et pubs accueillant des groupes d'au plus 4 personnes ou des familles avec des enfants ; les clients y consomment toujours assis à table ; ils doivent être fermés entre 00h00 et 06h00 ; les autres offres telles que les concerts ou les jeux sont interdites

Les activités sportives suivantes sont autorisées, y compris l'utilisation des installations et des établissements nécessaires à cet effet :

  • les activités sportives sans contact physique menées de façon individuelle ou en groupe de cinq personnes au plus

  • les entraînements de sportifs de compétition qui font partie d'un cadre national d'une fédération sportive nationale et qui s'entraînent seuls, en groupes de cinq personnes au plus ou dans des équipes fixes

  • les entraînements des membres des équipes qui font partie d'une ligue dont les compétitions sont principalement professionnelles

  • les compétitions à huit clos d'équipes faisant partie d'une ligue dont les compétitions sont principalement professionnelles ou auxquelles participent exclusivement des sportifs de compétition qui font partie d'un cadre national d'une fédération sportive nationale

Un plan de protection doit être élaboré et mis en œuvre par :

  • les exploitants des installations utilisées pour ces activités

  • les organisateurs de ces activités, en particulier les fédérations

Plan de protection

Les exploitants d'établissements et les organisateurs de manifestations autorisés élaborent et mettent en œuvre un plan de protection garantissant que le risque de transmission est réduit pour les clients, les visiteurs, les participants et les personnes exerçant une activité dans l'établissement ou lors de la manifestation. Le plan de protection est fondé de préférence sur les plans globaux de leur branche ou de leur fédération ou directement sur les prescriptions édictées par la Confédération. À cet effet, des canevas sont disponibles sur : https://backtowork.easygov.swiss/fr/

Dans des situations particulières, les cantons peuvent accorder des exceptions limitées aux interdictions en vigueur. De telles exceptions doivent être justifiées par un intérêt public prépondérant (p. ex., manifestations visant à l'exercice de droits politiques, établissements de formation et en cas de problèmes d'approvisionnement) et de vastes mesures de prévention doivent être appliquées.

Cette réglementation vaut dès le 11 mai 2020 et jusqu'à nouvel avis.



Plus d'informations sur le site de l'OFSP