Prévention et contrôle des infections (PCI)


La prévention et contrôle des infections (PCI) s’attache à prévenir et/ou maîtriser les infections associées aux actes et à l’environnement de soins (IAS), à limiter la transmission des agents potentiellement infectieux, à favoriser et mesurer l’application des pratiques actuellement reconnues par les spécialistes dans ce domaine. Elle contribue efficacement à la qualité des soins, la sécurité des bénéficiaires de soins et du personnel.

Mises d’abord en évidence en milieu hospitalier aigu somatique (infections nosocomiales), les IAS touchent tous les secteurs, que les soins soient prodigués en milieu aigu ou de long séjour, somatique ou psychiatrique, en ambulatoire, à domicile ou en cabinet.

La prise en compte de l’ensemble des secteurs de soins se justifie par :

  • la circulation des agents potentiellement infectieux qui ne s’arrêtent pas aux portes des hôpitaux, mais accompagnent la personne à travers l’ensemble du réseau de soins qu’elle fréquente;
  • les durées de séjours hospitaliers réduites et la poursuite de soins à risque en dehors des hôpitaux, ainsi que l’augmentation d’interventions en ambulatoire;
  • l’accroissement de l’espérance de vie, concomitante à l’augmentation de pathologies chroniques, de comorbidités, de soins à des personnes fragilisées par un affaiblissement de leurs défenses immunitaires;
  • le développement préoccupant de multirésistance de certains microorganismes aux traitements anti-infectieux.

La PCI dans le canton

Des spécialistes en PCI œuvrent dans différentes structures du canton qui couvrent plusieurs secteurs de soins : hospitaliers somatiques, psychiatriques, à domicile, EMS et autres longs séjours.

Le Service de la santé publique est amené à répondre aux besoins des prestataires de soins extra-hospitaliers en matière de prévention et de maîtrise des infections associées aux soins. Il collabore en particulier avec les institutions pour personnes âgées, pour lesquelles il élabore des recommandations, fournit des conseils et organise des formations. En collaboration avec elles, le Service de la santé publique réalise des campagnes de prévention des IAS.


Thèmes

  • ​Par analogie aux correspondants Santé et Sécurité au Travail, l’infirmier-ère qui s’occupe de Prévention, Contrôle des Infections et d’hygiène dans la structure de soins extrahospitalière où il-elle travaille, est appelé-e correspondant-e PCI (Référent HPCI dans d’autres cantons).

    Conditions requises pour remplir ce rôle :

    • Commun accord entre le responsable de service, la direction et l’infirmier-ère intéressé-e
    • Avoir participé à 1 atelier Précautions Standard + 1 atelier Mesures Additionnelles + 3 jours de formation de base correspondant PCI
    • Suivre 1 jour de formation continue/an

    Document utiles

  • ​Les dispositifs médicaux (DM) sont définis comme suit selon la législation en vigeur (Loi sur les produits thérapeutiques (LPTh Art. 4b) et Ordonnance sur les dispositifs médicaux (ODim)) :

    « Par dispositifs médicaux, on entend tous les instruments, appareils, équipements, logiciels, substances, accessoires et autres ustensiles médico-techniques, utilisés seuls ou en association, y compris les logiciels destinés à être utilisés spécifiquement à des fins diagnostique ou thérapeutique, et nécessaires au bon fonctionnement de ceux-ci:

    a. destinés à être appliqués à l'être humain;

    b. dont l'action principale voulue dans ou sur le corps humain n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques, immunologiques ou métaboliques… »

    Documents utiles

  • Une flambée de cas se définit comme la survenue d'au moins 2 cas infectieux semblables dans un même espace - temps.
    Une flambée de cas est à déclaration obligatoire, indépendamment du microorganisme suspecté ou confirmé.
    A ce titre, elle doit être annoncée dans les plus brefs délais à la PCI-SCSP et permet ainsi de :

    • Prendre contact avec le déclarant, évaluer la situation, l’adéquation des mesures mises en place et/ou les mesures complémentaires à instaurer au sein de la structure de soins,
    • Obtenir une vue d’ensemble au niveau SCSP et savoir si la flambée de cas est particulière à une structure, commune à plusieurs, voire institutionnelle et communautaire. En cas de phénomène à plus large échelle, une information et des mesures supplémentaires, adaptées à la situation, peuvent ainsi être mises en place,
    • Remplir le formulaire ad hoc et l’envoyer à la PCI-SCSP .
      Certaines flambées peuvent être récurrentes, d’autres inhabituelles, dans les deux situations il est nécessaire de remplir et d’envoyer le formulaire.


    Documents utiles

  • ​Plusieurs types de formations sont proposés chaque année pour les EMS :

    • Ateliers Précautions Standard
      Public : toute personne travaillant dans une structure de soins extrahospitalière et/ou selon la demande
      Durée : 1/2 journée - Sur inscription

     

    • Ateliers Mesures Additionnelles
      Public : pour les soignants diplômés, les responsables de l'intendance, de la maintenance du matériel
      Durée : 1/2 journée - Sur inscription

     

    • Journée de formation continue pour les correspondants PCI
      Public : correspondants PCI déjà formés et futurs correspondants en cours de formation diplômés
      Durée : 1 jour - Sur inscription

     

    D'autres formations peuvent être organisées à la demande, sur un thème particulier ou en fonction d'un projet spécifique.

     

  • Chaque année, les directions administratives et de soins, ainsi que les correspondants PCI des EMS, reçoivent un courriel pour rappeler la période vaccinale.
    Ces mêmes personnes sont informées dès que le seuil épidémique est franchi, le personnel non vacciné doit alors appliquer les mesures complémentaires.
    Enfin, un dernier message les informe lorsque le nombre de cas de grippe est redescendu en-dessous du seuil épidémique, permettant la levée des mesures.


    Deux cas ou plus de grippe, suspectés ou confirmés, en institution de soins constituent une flambée de cas et doivent à ce titre faire l’objet d’une déclaration de flambée de cas au secteur PCI du Service de la santé publique, à l’aide du formulaire ad hoc.

    Plus amples informations sur www.ne.ch/grippe

     

    Documents utiles

  • ​Ce sont les mesures fondamentales à appliquer en tout temps par les professionnels de la santé, quel que soit leur lieu de travail, et par une grande partie des personnes travaillant en structure prodiguant des soins.

    L’objectif est de limiter la transmission directe ou indirecte de microorganismes potentiellement infectieux par les liquides ou matières biologiques. Même en l’absence de symptômes cliniques, tout liquide ou matière biologique peut contenir ces microorganismes.

    Les Précautions Standard comprennent quatre catégories de mesures :

    • l’hygiène des mains,
    • les équipements individuels de protection,
    • l’entretien-gestion (dispositifs médicaux, environnement, déchets médicaux-de soins, linge),
    • la protection (des bénéficiaires de soins et du personnel).

     

    Pour de plus amples informations, voir le document "Précautions Standard - Guide romand pour la prévention des infections associées aux soins"

  • Les mesures additionnelles ne remplacent pas les mesures de base, elles sont complémentaires pour limiter une transmission lors de situations particulières.

    Autrefois appelées « Isolement septique », elles ne consistent pas à isoler systématiquement un bénéficiaire de soins, mais à isoler avant tout le microorganisme identifié ou suspecté.

    Alors que les Précautions Standard s’appliquent en toute situation de soins, les mesures additionnelles tiennent compte du mode de transmission, des particularités du microorganisme identifié ou suspecté, du lieu de soins, de l’activité et du bénéficiaire de soins.

    Mesures additionnelles aux précautions standard - Guide romand pour la prévention des infections associées aux soins


  • Certaines mesures permettent de protéger le personnel et de limiter le risque de transmission de microorganismes potentiellement pathogènes par le personnel aux bénéficiaires de soins.

    • Accidents d’exposition au sang et autres liquides biologiques (AES)
      Toute structure de soins doit avoir, en plus des éléments évoqués ci-dessus, des contenants spécifiques et conformes pour les coupants-tranchants (cf. Brochure romande Précautions Standard p 34, 44-45). Le personnel doit être formé à la manipulation du matériel à risque, y.c. pour le matériel sécurisé s’il est mis à disposition.
      Tout AES doit être analysé, faire l’objet de mesures correctives et d’actualisation des procédures.
      En extrahospitalier sans médecine du travail : voir le document « Accident d’exposition au sang - 1ers gestes » et le formulaire « Accidents d’exposition au sang »
    • Protection vaccinale
      Les recommandations de vaccinations sont rassemblées dans le Plan suisse de vaccination et sont régulièrement actualisées.

    Documents utiles


Nouveauté

 

Fiche d'information sur le bon usage des antibiotiques

formulaires

 

Accident d'exposition au sang (AES)

Correspondant PCI

Couverture vaccinale contre la grippe

Déclaration de flambée de cas

Transfert de patient porteur de BMR

Documents

 

Accident d'exposition au sang (AES) - 1ers gestes

Information sur les BMR pour le patient et sa famille

Information en cas de flambée de cas de coqueluche

Précautions standard - Guide romand pour la prévention des infections associées aux soins

Mesures additionnelles aux précautions standard - Guide romand pour la prévention des infections associées aux soins

Guide pratique 2018 de prévention et de traitement des infections en EMS

Recommandations de protection contre la grippe saisonnière

Recommandations en cas de flambée de cas de Norovirus

stratégies nationales

 

Stratégie Antibiorésistance (StAR)

Stratégie GRIPS

Stratégie NOSO

Liens

 

Maladies transmissibles et vaccinations

Hygiène, Prévention et Contrôle de l'infection (HPCI)

Office fédéral de la santé publique (OFSP)

Société Suisse d'Hygiène Hospitalière (SSHH)

Société Suisse d'Infectiologie (SSI)

Société Suisse de Stérilisation Hospitalière (SSSH)

Swissnoso

Contact

 

Service de la santé publique
Rue J.-L.-de-Pourtalès 2
2000 Neuchâtel

 032 889 62 00