Hôpitaux et institutions psychiatriques

​​Les hôpitaux, cliniques et maison de naissance suivants sont installés dans le canton de Neuchâtel: 

L'exploitation d'un établissement sanitaire est soumise à une autorisation d'exploiter délivrée par le Département des finances et de la santé (DFS). Ce de​rnier vérifie le respect des exigences édictées par le Règlement sur l'autorisation d'exploiter et la surveillance des institutions (RASI), notamment en matière de direction (administrative et médicale), de personnel soignant (qualification), des équipements techniques, de l'hygiène et des normes architecturales.​ ​​

Actualités

 
  • 15.09.2023

    Options stratégiques du Centre Psychiatrique Neuchâtelois : Vers un renforcement des soins de proximité avec les partenaires du réseau socio-sanitaire

    Image options stratégiques CNP.jpg

    Le Conseil d'État a transmis au Grand Conseil son rapport portant sur les options stratégiques du Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP) pour les années 2023-2030. L'institution entend poursuivre le déploiement, en collaboration avec le réseau socio-sanitaire du canton, de prises en charge psychiatriques de qualité et de proximité, respectueuses des patient-e-s et de leur entourage. Ces options stratégiques permettront au CNP de répondre par des prestations spécialisées aux besoins de la population neuchâteloise en tenant compte de l'évolution démographique et sociale. Plus d'infos

  • 01.09.2023

    L’État de Neuchâtel et Swiss Medical Network Hospitals concluent un accord sur un mandat de gynécologie

    À la suite de l’arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF), du 17 septembre 2021, le Conseil d’État et Swiss Medical Network Hospitals (SMNH) ont signé une nouvelle convention portant sur l’attribution d’un mandat dans le domaine de la gynécologie à la Clinique Montbrillant et à l’Hôpital de la Providence. Ces deux établissements sont intégrés, sous certaines conditions, à la liste hospitalière neuchâteloise dès le 1er septembre 2023 pour la durée résiduelle de l’actuelle planification et jusqu’au terme de la suivante. Pour autant qu’ils respectent les critères de la LAMal et de l’instrument de planification utilisé dans tous les cantons, ces établissements pourront offrir jusqu’à 65 prises en charge gynécologiques stationnaires par an. Le nombre de cas autorisés pourra au besoin être réduit si les activités et les missions de service public du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) dans ce même domaine devaient être mises en péril. En outre, les médecins de SMNH pourront être appelés à contribuer au service de garde cantonal dans le domaine de la gynécologie-obstétrique. Par ailleurs, vu les limitations prévues par cet accord, le Conseil d'État a aussi décidé de renoncer, dès le 1er septembre 2023, à la limitation générale de quantités dans le domaine de prestation de la gynécologie.

  • 16.09.2022

    Le Canton reconduit les mandats des prestations octroyés à Swiss Medical Network

    Comme annoncé en juin dernier, le Conseil d’État a adopté un arrêté confirmant l’attribution à Swiss Medical Network du même mandat que précédemment dans les domaines de l’orthopédie, de l’ophtalmologie, de la néphrologie et de l’urologie. Cette base juridique, nécessaire à la suite de la décision du Tribunal administratif fédéral du 17 septembre 2021, prend effet rétroactivement à cette date-là et vaut jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle liste hospitalière, en cours d’élaboration. Plus d'infos

  • 16.09.2022

    Un nouvel outil pour limiter les recours excessifs aux prestations hospitalières

    Dans le cadre de la planification hospitalière cantonale et suite au récent arrêt du Tribunal administratif fédéral sur le sujet, le Conseil d’État révise son instrument de régulation du nombre de prestations électives. Ce volume ne sera plus fixé par institution, mais il sera appliqué collectivement, à l’ensemble des hôpitaux mandatés pour ces prestations. Le Gouvernement a adopté le 14 septembre 2022 un arrêté en ce sens. Plus d'infos

  • 16.09.2022

    Actualisation des projections des besoins en soins hospitaliers stationnaires dans le domaine des soins aigus somatiques

    En vertu de l’article 2 du décret portant approbation de l’évaluation des besoins en soins hospitaliers stationnaires dans le cadre de la planification hospitalière 2023 du 30 mars 2021, le Conseil d’État a procédé à une actualisation des bases statistiques et techniques fondant les projections d’évaluation des besoins en soins aigus somatiques 2023 – 2030, afin d’utiliser celles disponibles les plus récentes à savoir la statistique médicale 2019 et le groupeur GPPH 2023 utile pour la planification. Si cette actualisation aboutit à une très légère hausse du nombre total de cas estimé, quelques différences plus significatives sont observables au niveau de certains domaines de prestations (notamment les prestations des domaines relevant du paquet de base et de l’orthopédie). Du point de vue du planificateur, cet ajustement présente l’avantage d’offrir une plus grande acuité des volumes à couvrir par la future planification hospitalière neuchâteloise. Plus d'infos


contact

 

Service de la santé publique

R​ue des Beaux-Arts 13​
Case postale 1
2002 Neuchâtel 2


 032 889 62 00
032 722 02 90