Journées européennes du patrimoine

CDN_JEP-19_compresse.JPG

Osez la couleur !

Depuis un quart de siècle déjà, les Journées européennes du patrimoine constituent un rendez-vous annuel souvent haut en couleurs. En retenant délibérément la couleur pour thème, l'édition 2019 n'a pas fait exception !

Une palette de quinze visites ont permis à 2'720 visiteurs de s’imprégner de la richesse des couleurs que recèle le patrimoine neuchâtelois. En suivant les professionnels du patrimoine, ils ont porté un regard renouvelé sur la fameuse Pierre jaune de Neuchâtel, les parements intérieurs de la Collégiale, les vitraux de Lermite, ainsi que sur les qualités architecturales et chromatiques du Lycée Denis de Rougemont et du bourg du Landeron.

A Cressier, le public est tombé sous le charme de la maison et de l’atelier des peintres Jeanneret. Les visiteurs ont également exploré la puissance expressive de la couleur du Moyen Age à nos jours, à l’occasion des conférences données à la Collégiale et à la Maison blanche, lors des démonstrations proposées par les Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel et d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, sans oublier les visites interactives proposées par le Laténium et le Centre Friedrich Dürrenmatt.

Patrimoine matériel et immatériel ont dialogué au siège du Glossaire des patois de Suisse romande, dans la vallée de la Brévine, ainsi qu’au château de Valangin.

Collegiale_0011bis.JPG

Les visites 2019 pour rappel

Les Journées européennes du patrimoine ont vocation à présenter au public des édifices d'exception, tels cette année la collégiale de Neuchâtel ou la maison des peintres Jeanneret à Cressier, mais aussi à faire découvrir des objets encore méconnus sur le plan patrimonial, tels le Lycée Denis de Rougemont ou la « chapelle Sixtine » du Centre Friedrich Dürrenmatt.

Vos pas pourront aussi vous mener à la découverte de la pierre jaune et de la symbolique médiévale des couleurs, de la diversité chromatique du bourg du Landeron et de l'œuvre de Le Corbusier à la Maison Blanche, sans oublier l'éclat coloré des émaux au Musée international d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds. Au Locle et dans la vallée de La Brévine, la palette chromatique de la photographie vous sera révélée par le festival Alt.+1000. De même, vous pourrez admirer la richesse colorée des vitraux de Lermite à La Chaux-du-Milieu ou de la mode au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel, tandis que le Glossaire vous montrera toutes les nuances des patois romands. Le Laténium explorera les nuances des émotions patrimoniales. Enfin, une torrée au château de Valangin vous offrira une touche de patrimoine immatériel, et néanmoins gustatif !

Le Corbusier citait souvent Fernand Léger : « L'homme a besoin de couleurs pour vivre, c'est un élément aussi nécessaire que l'eau et le feu ». Nul doute que le programme neuchâtelois des JEP ne viendra en aucun cas le démentir.

Collegiale_3bis.jpgCollegiale_0017ter.JPG

Le mot du conservateur cantonal

Pour chacun de nous, le patrimoine bâti représente une source d'émerveillement, d'intérêt, de plaisir, mais aussi parfois d'incompréhension, voire d'agacement, lorsque des objets moins caractéristiques qu'un château, une maison de maître ou une église sont évoqués. En ces temps où beaucoup d'éléments paraissent précaires dans nos vies professionnelles ou familiales, l'environnement bâti est souvent perçu comme un point de repère. Or ce dernier n'est pas à l'abri d'un accident, d'une densification mal maîtrisée ou d'évolutions des goûts et des usages qui peuvent surprendre. Mais le phénomène n'est pas totalement nouveau si l'on en croit les pétitions lancées contre la transformation du cloître de la collégiale de Neuchâtel en 1874 déjà…

Aujourd'hui, les bâtiments du 20e siècle sont particulièrement menacés par des pressions de toutes natures. Et pourtant, cette architecture, qui a façonné une très grande partie de nos quartiers et de nos villages, est souvent de grande qualité, même si elle n'apparaît a priori pas aussi romantique qu'une chapelle romane. Il faut la faire découvrir pas à pas, avec conviction, comme ont su le faire les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, passées en quelques décennies du statut d'agglomérations banales au label, très prestigieux, de sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

Valangin_0004bis.jpg              Lycee_0002ter.JPG

MahN_0012ter.JPGAlt-1000_010bis.jpg

Un rendez-vous annuel depuis 25 ans

Depuis 1994, les Journées européennes du patrimoine constituent l’une des principales occasions de rencontre et de dialogue entre professionnels et amateurs de patrimoine.

Chaque année, durant le deuxième week-end de septembre, ces journées permettent de visiter des monuments et des sites historiques souvent fermés au public, de découvrir sous un angle nouveau des lieux connus de notre patrimoine et de se familiariser avec les différents métiers qui contribuent à la préservation des biens culturels.

Quels sont les sites ouverts au public dans le canton de Neuchâtel depuis 1994 ?

Cernia.jpgCressier_0001ter.JPG

collegiale_JEP-19_compresse.jpg