Journées européennes du patrimoine

1er et 2 septembre 2018 ...

Pour célébrer l'Année du patrimoine culturel, les Journées européennes du patrimoine s'échelonnent durant les quatre week-ends de septembre. La Suisse occidentale ouvre les feux en proposant des visites durant le premier week-end

"Sans frontieres"

Pas besoin de passeport ni de visa pour aborder la nouvelle édition des Journées européennes du patrimoine. Il vous suffit de vous munir d'une forte envie de rencontres et de découvertes et d'y ajouter une pointe de curiosité pour le patrimoine bâti.

  • Quel patrimoine pour demain ?
  • Explorer des territoires nouveaux dans la région neuchâteloise
  • Bilan 2017 : « Héritage du pouvoir »
  • Un rendez-vous annuel depuis plus de vingt ans
  • L'édition 2017 pour rappel

Le_Landeron.JPGecole_18.jpg

Quel patrimoine pour demain ?

Souhaitant profiter de l'Année du patrimoine culturel pour renouveler son approche, l'Office cantonal du patrimoine et de l'archéologie propose cette année deux volets assez différents : les résultats d'un projet de médiation culturelle auprès des écoles (Apprivoiser et partager le patrimoine) et une réflexion sur la dimension patrimoniale de l'architecture des années 1960 et 1970. Aussi différentes soient-elles, ces deux approches offrent des pistes de réponse à une question commune : quel patrimoine pour nos enfants ?

Apprivoiser et partager le patrimoine

Souvent nous passons devant une construction – un musée, une église, une maison de maître, une tour d'habitation, une usine – sans guère lui  prêter attention, alors qu'elle pourrait nous parler du passé, mais aussi du présent et de l'avenir.

Ce sont ces bribes d'histoire que 274 jeunes Neuchâtelois se sont attelés à décrypter au fil de l'année scolaire, se familiarisant petit à petit avec un château, un bourg, un hôtel de ville ou une cité toute entière, dans l'idée de partager leur vision du patrimoine avec un large public.

Nous invitons les parents et le public à découvrir le programmefruit de cette riche expérience, et nous encourageons les élèves a aller voir les réalisations des autres classe.

L'architecture des Trente Glorieuses, un patrimoine en devenir ?

Les réalisations d'après-guerre nous racontent une période d'euphorie économique et d'effervescence architecturale, mais cet héritage de béton, métal et verre est-il fait pour durer ? Par quel processus, l'avant-garde des Trente Glorieuses acquiert-elle aujourd'hui une valeur patrimoniale ? Avec quels moyens techniques et déontologiques aborder cette génération de constructions ?

Les visites thématiques du Musée international d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds et de la Cité universitaire de Neuchâtel, ainsi qu'une table ronde permettront d'aborder ces questions.

Explorer des territoires nouveaux dans la région neuchâteloise

Le thème de l'édition 2018 incite les visiteurs à s'affranchir des limites qui les entourent, qu'elles soient géographiques, politiques, linguistiques, sociales, chronologiques ou culturelles. Il les encourage à explorer des mondes peu connus. Les guides des parcs naturels régionaux du Doubs et de Chasseral emmèneront ainsi le public à la découverte des interactions entre l'homme et la nature, alors que quatre musées neuchâtelois entraîneront leurs visiteurs tant extra muros qu'au cœur de leurs collections. Enfin, les Lundis des mots chercheront l'écho de textes littéraires dans les caves de la vieille ville de Neuchâtel, tandis que les Biviades s'attacheront aux gestes des artisans de Bevaix.

En vous mêlant, le temps d'un week-end, aux élèves neuchâtelois, aux professionnels de la conservation ou à d'autres personnes s'engageant pour faire vivre notre région, vous pourrez tous contribuer à définir le patrimoine de demain !

flag_1.JPGCernia.jpgflag_2.JPG

Bilan 2017 : « Héritage du pouvoir »

Sous la conduite de propriétaires et de professionnels du patrimoine, 3'400 visiteurs se sont exercés à la lecture des langages du pouvoir, de ses signes les plus discrets à ses manifestations les plus ostentatoires.

Les quatorze sites ouverts cette année dans le canton de Neuchâtel ont proposé un véritable kaléidoscope de manifestations du « pouvoir », tant matérielles qu'immatérielles. Le programme abordait en effet l'exploitation de la force hydraulique au Col-des-Roches, la frontière sur les bords du Doubs, la critique du pouvoir par Friedrich Dürrenmatt et le rôle diplomatique de la « pendule neuchâteloise » au Musée international de l'horlogerie. Le public est également sorti les yeux remplis d'étoiles de la collégiale de Neuchâtel ; il a livré des menhirs au Laténium ; il s'est initié à une justice d'un autre âge au château de Valangin, sans oublier la découverte des loges maçonniques, un univers inhabituel pour la plupart des visiteurs.

Que l'atmosphère ait été festive ou didactique, c'est toutefois la convivialité qui régnait en maître cette année.

Un rendez-vous annuel depuis plus de vingt ans

Depuis 1994, les Journées européennes du patrimoine constituent l’une des principales occasions de rencontre et de dialogue entre professionnels et amateurs de patrimoine.

Chaque année, durant le deuxième week-end de septembre, ces journées permettent de visiter des monuments et des sites historiques souvent fermés au public, de découvrir sous un angle nouveau des lieux connus de notre patrimoine et de se familiariser avec les différents métiers qui contribuent à la préservation des biens culturels.

Quels sont les sites ouverts au public dans le canton de Neuchâtel depuis 1994 ?

L'édition 2017 pour rappel

<ér programme neuchâtelois des JEP a proposé aux visiteurs un kaléidoscope de manifestations, tant matérielles qu'immatérielles, du « pouvoir » : exercice de la justice médiévale au château de Valangin, expression de la religion à la collégiale de Neuchâtel, exploitation de la force hydraulique au Col-des-Roches, gestion des limites territoriales sur les bords du Doubs, critique du pouvoir au travers de l'œuvre de Friedrich Dürrenmatt, impact du rang social dans les rites funéraires préhistoriques au Laténium, rôle diplomatique de la « pendule neuchâteloise » au Musée international d'horlogerie et monde maçonnique à Neuchâtel, Fleurier, Le Locle et La Chaux-de-Fonds.