Service de la consommation et des affaires vétérinaires

Actualités

 
  • 11.09.2020

    COVID-19 : Les grandes manifestations seront à nouveau autorisées à partir du 1er octobre 2020

    Pour plus d’informations veuillez consulter la page « Grandes manifestations »

    Le SCAV centralise les demandes d’autorisation pour les grandes manifestations

    Suite à la décision du Conseil fédéral du 12 août, les grandes manifestations seront à nouveau autorisées à partir du 1er octobre 2020 sous réserve d’une autorisation délivrée par le service cantonal compétent. Dans le Canton de Neuchâtel, chaque organisateur-trice devra déposer une demande d’autorisation au moins 30 jours avant la manifestation prévue. Par ailleurs, les mesures liées au niveau d’alerte « jaune » sont prolongées jusqu’au 30 novembre. 

    > Voir le communiqué de presse


  • 25.08.2020

    Chlorothalonil : l’eau du réseau est de très bonne qualité à travers le canton

    ​Les différents distributeurs d’eau potable du canton de Neuchâtel ont mené des campagnes de recherche du chlorothalonil dans les captages d’eau à travers le canton. Ce fongicide présent dans certains produits phytosanitaires fait l’objet d’une interdiction totale d’utilisation depuis le 1er janvier 2020 en Suisse. Les échantillons, recueillis en 2019 et 2020, ont montré qu'aucune molécule n’a été détectée en dessus de la norme légale dans les réseaux d'eau publics. Seule l’eau captée dans le lac de Neuchâtel et dans la nappe phréatique de la Plaine de l’Areuse dépasse légèrement la valeur maximale admise, restant toutefois sans risque pour la santé.  

     
    En 2019, les Suisses apprenaient que le chlorothalonil, un fongicide, avait contaminé plusieurs nappes phréatiques. Les spécialistes ont examiné la question et ont conclu que, si la substance mère n'est pas active longtemps, ses métabolites (les produits de dégradation) sont stables et persistants.   
     
    Dès le 1er janvier de cette année, la Confédération a donc classé tous les métabolites du chlorothalonil comme pertinents et potentiellement dangereux pour la santé et a interdit la commercialisation, ainsi que l’utilisation des produits contenant du chlorothalonil. Cette classification découle de l'application du principe de précaution, en attendant que des études aient déterminé les effets provoqués par ces substances.  
     
    Recherche dans les captages Dans le cadre du programme d'autocontrôle de l'eau potable, plus de 100 échantillons ont été analysés dans le cadre des campagnes 2019 et 2020 visant les captages neuchâtelois alimentant les réseaux desservis soit par Viteos à La Chaux-De-Fonds, au Locle, à Neuchâtel, au Val-de-Ruz et au Syndicat des eaux de la vallée de La Brévine (SEVAB), soit par Eli10 à Bevaix, à Boudry, à Cortaillod et à Milvignes, ainsi que par les autres distributeurs. Les résultats de ces campagnes indiquent qu'aucun métabolite n'a été détecté au-dessus du seuil de quantification dans la quasi-totalité des points analysés. Le seuil de quantification est de 0.025 µg/l, soit 25 milliardième de gramme par litre.   
     
    Seules trois ressources utilisées pour la production d’eau potable ont présenté une concentration dépassant 0.1 µg/l avec une valeur mesurée à 0.2 µg/l. Il s’agit de l'eau prélevée dans le lac de Neuchâtel, le captage du puits intercommunal Boudry/Milvignes, ainsi qu’un captage privé, ces derniers étant alimentés par la nappe phréatique de la Plaine de l’Areuse. Pour rappel, l'eau du lac n’est utilisée que comme eau d'appoint, pour compléter l'eau des captages situés dans les Gorges de l'Areuse, qui est, quant à elle, d'excellente qualité. La complémentarité de ces ressources permet de distribuer une eau parfaitement conforme aux normes légales. Pour l’eau de la Plaine de l’Areuse et du puits intercommunal, elle est quant à elle mélangée à des eaux d’autres provenances d’excellente qualité, ce qui permet également de répondre aux critères de potabilité. Pour ce qui est du captage privé, des solutions sont étudiées, afin d’améliorer la situation. 
     
    Par ailleurs, des analyses ont également été effectuées en des points représentatifs de chaque réseau public. Il a ainsi pu être vérifié que tous les échantillons de l'eau distribuée respectent les exigences et ne représentent donc aucun risque pour la santé. 
     
    Contacts :  Yann Berger, chimiste cantonal, tél. 032 889 68 30 ;  Pour Viteos : Claire-Lise Clément, secrétaire générale, tél. 032 886 00 04 ; Pour Eli10 : Raphaël Jeanrichard, directeur réseaux, tél. 032 720 20 24. 
     
     
    Neuchâtel, le 24 août 2020 


  • 20.08.2020

    COVID-19 : nouvelles mesures cantonales

    Pour plus d’informations veuillez consulter la page « Commerces et restauration »

    Augmentation des cas positifs :  le Canton de Neuchâtel passe au jaune

    ​La diffusion du virus de la Covid-19 n'est plus en mode sporadique dans le Canton de Neuchâtel. En conséquence, le niveau d'alerte passe aujourd’hui au jaune. Cette nouvelle situation entraîne un renforcement des mesures dont notamment l'obligation du port du masque dans les commerces d’une capacité de plus de dix personnes. Cette mesure s’ajoute à la distanciation sociale, les gestes barrières et toutes les mesures de protection déjà en vigueur. 

    > Voir le communiqué de presse


  • 17.08.2020

    Cyanobactéries : autorisation de baignade et prudence de rigueur

    ​La présence de cyanobactéries a de nouveau été constatée mercredi dernier dans le secteur de l’Areuse. Les amas observés sont situés dans le cours de la rivière, à proximité de son embouchure. La baignade des chiens à cet endroit est vivement déconseillée. Le résultat des analyses menées sur les chiens morts le 30 juillet 2020 confirme par ailleurs que les décès sont bien dus à l’ingestion de cyanobactéries. L’avis de prudence du 5 août 2020 pour les périodes de forte chaleur est quant à lui maintenu.
     
    Les services de l’État ont constaté que des algues comparables à la cyanobactérie étaient présentes à certains endroits de l’Areuse, notamment à proximité de son embouchure avec le lac. Les premières analyses ont confirmé cette hypothèse et l’existence de toxines doit maintenant être déterminée. La baignade des chiens est ainsi fortement déconseillée à cet endroit, soit les derniers 700 mètres du cours d’eau. Une signalétique d’attention a été installée sur le terrain. La situation est suivie avec rigueur par les autorités cantonales. 
     
    Les chiens sont bien morts d’intoxication aux cyanobactéries Selon le résultat des analyses effectuées dans le contenu des estomacs de deux chiens morts le 30 juillet 2020 à la suite d’une baignade dans le lac de Neuchâtel, des filaments de cyanobactéries ont bien été mis en évidence. Il s’agit de deux types de cyanobactéries (Tychonema, Phormidium/Microcoleus) qui sont connues pour produire des neurotoxines (anatoxine). Des quantités importantes d’anatoxine, à dose létale, ont également été révélées dans le contenu des estomacs par un laboratoire à Berlin. La cause de la mort de ces chiens est donc clairement établie. 
     
    L’avis de prudence lancé le 5 août est maintenu  Il concerne les cas de forte chaleur, en particulier dans les eaux stagnantes et peu profondes ainsi qu’en présence d’amas d’algues douteux en surface. Les risques pour la santé humaine sont très limités, mais une attention particulière doit être portée aux jeunes enfants afin qu’ils ne boivent pas l’eau du lac et qu’ils ne portent pas à leur bouche des algues ou des galets de plages par exemple. Par contre, pour les animaux domestiques, les cyanobactéries sont clairement dangereuses et peuvent conduire au décès de l’animal.  Il est ainsi fortement recommandé de ne pas les laisser se baigner ou s’abreuver aux endroits signalés par les autorités.
     
    Contact :  Yann Berger, chimiste cantonal, tél. 032 889 68 30.

    Cyanobactéries.jpg

Nos missions

  • Nous protégeons les consommateurs contre les risques pour leur santé et contre la tromperie,

  • Nous protégeons les animaux, nous veillons à leur bien-être et à leur santé,

  • Nous protégeons les entreprises contre la concurrence déloyale,

  • Nous percevons des redevances dans le domaine commercial,

  • Nous protégeons la population contre les risques liés aux chiens dangereux.

Musée des horreurs

Si vous avez le cœur bien accroché, vous pouvez voir dans le "musée des horreurs" quelques exemples de cas qui ont nécessité notre intervention.

 

Nos objectifs en 2020

  • Un nouvel élan pour les laboratoires,

  • Les travaux débutent à Montmollin,

  • Nos outils informatiques évoluent,

  • De nouveaux cours pour les chiens,

  • Nos bases légales à jour,

  • Le SCAV s'adapte au droit alimentaire.

     

Coordonnées

Service de la consommation et des affaires vétérinaires

Rue Jehanne-de-Hochberg 5
2000 Neuchâtel
> Plan d'accès
032 889 68 30
032 889 62 74

Pierre-François Gobat

Chef de service et vétérinaire cantonal