Reprise des vapeurs

​92Image d'une personne faisant le plein d'essence stations-service vendent plus de 120 millions de litres d'essence/an. La quasi totalité d'entre elles est équipée de système de reprise des vapeurs. Les émissions ont été réduites de 10 fois. Les 27 millions de litres/an de diesel, moins volatil, ne sont pas soumis à la reprise des vapeurs.

Concernant la protection des eaux, l’ensemble des stations-service sont construites pour retenir les fuites d'hydrocarbures.

Question de santé

Le dégagement de vapeur d'essence lors du ravitaillement favorise la formation d'ozone et porte atteinte à la santé. Depuis plusieurs années toutes les stations-service du canton sont assainies et régulièrement contrôlées par des entreprises autorisées: diminution de rejets (COV) dans l'air de 90 % à la colonne.

Les contrôles

Les distributeurs de carburant sont mesurés tous les ans. Les propriétaires qui effectuent des contrôles mensuels (mention sur le cahier d'entretien) doivent vérifier leurs appareils par une entreprise agrée tous les 2 ans.  Ce contrôle officiel passe à 3 ans pour les nouvelles colonnes autocontrôlées (autorégulation ou auto surveillance). Une panne doit être réparée dans les 72 heures, sinon le système coupe totalement le distributeur qui pose problème.

Les mesures sont effectuées avant le réglage. Sauf à de rares exceptions, les entreprises de mesure agréées réparent directement les défauts constatés. Elles effectuent en général trois mesures sur chaque pistolet. Leurs conclusions sont transmises au service de l'énergie et de l'environnement.

Ces résultats (300 pistolets mesurés en moyenne chaque an) prouvent que le canton a mis sur pied un bon système d'assainissement et d'autocontrôle des stations-service. Sur 92, seuls 7 distributeurs d'essence ne sont pas totalement assainis (1% du volume d'essence distribuée).

Les systèmes de récupération des vapeurs d'essence fonctionnent de manière satisfaisante. Dès 2013, les cantons n'acceptent plus les systèmes sans autocontrôle.