Plan directeur cantonal

Actualités

 
  • 09.03.2017

    Mobilité douce : à l’orée des premières réalisations concrètes

    ​Le Conseil d’État a transmis au Grand Conseil un projet de loi sur la mobilité douce (LMD) ainsi qu’un projet de Plan directeur de mobilité cyclable (PDCMC). La mobilité douce est l’un des quatre piliers de la stratégie Neuchâtel Mobilité 2030. Celle-ci fixe pour objectifs de développer un réseau cyclable cantonal, d’investir dans l’infrastructure et dans la promotion de la mobilité douce et notamment d’augmenter la part modale du vélo utilitaire. Le Conseil d’État présente ainsi les nouveaux instruments destinés à renforcer la mise en œuvre de cette politique publique, outils qui permettront au canton d’en augmenter la part modale actuelle de 3% pour tendre vers la moyenne suisse qui se situe à 9%. Le Conseil d’État présente les nouveaux instruments destinés à permettre le développement d’un réseau cyclable (itinéraires et stationnement) le plus complet et cohérent possible, favoriser l’intermodalité MD/TP et promouvoir la culture du vélo par des actions auprès de la population. Ensemble, ces nouveaux instruments permettront d’augmenter la part modale des déplacements à vélo et de concrétiser la complémentarité des modes de transport. Ils ont été élaborés par les services cantonaux de l’aménagement du territoire (SAT), des ponts et chaussées (SPCH) et des transports (SCTR).

    Pour en savoir plus :

    Plan directeur cantonal de mobilité cyclable

    Rapport du Conseil d’État au Grand Conseil sur la mobilité douce

    Communiqué de presse

  • 23.02.2017

    Adoption du plan directeur des rives par le Conseil d'État

    Le Conseil d’État a adopté, lors de sa séance du lundi 20 février 2017, le plan directeur des rives du lac de Neuchâtel (PDRives). Les rives du lac, naturelles ou aménagés, font l’objet d’usages multiples : protection de la nature, loisirs de plein air, développement touristique, économique et mobilités douces. Révélateurs de l’attachement de la population à ses rives, ces multiples usages entrent parfois en conflit et nécessitent par conséquent une pesée des intérêts afin d’assurer un développement harmonieux. L’élaboration du plan directeur des rives a permis d’effectuer des arbitrages entre préservation de la qualité des rives du lac, accès public aux rives et développement touristique avec pour fil conducteur une optimisation du sentier du lac.

    Pour en savoir plus :

    Plan directeur des rives du lac de Neuchâtel - Cahier 1

    Plan directeur des rives du lac de Neuchâtel - Cahier 2

    Plan directeur des rives du lac de Neuchâtel - Carte de synthèse

    Communiqué de presse

Qu'est-ce qu'un plan directeur cantonal ?

Le plan directeur cantonal (PDC) sert à la mise en œuvre des priorités politiques définies par le parlement neuchâtelois dans la conception directrice de l'aménagement du territoire. Il s'appuie sur les législations fédérales (art. 8 et suivants LAT) et cantonales (art. 13 et suivants LCAT) et vise à mettre en cohérence l'ensemble des activités de l'Etat et des communes, qui sont de nature à structurer ou à influencer notre territoire. Il lie les différentes autorités entre elles, à savoir la Confédération pour les tâches qui la concerne, le canton et les communes neuchâteloises. Une coordination est assurée avec les cantons voisins.

En tant qu'outil d'arbitrage entre de nombreux intérêts, son élaboration présuppose la prise en considération d'une multitude d'avis politiques et d'expertises techniques, ceci tant lors des phases d'études que lors des processus de consultation.

Pour réellement déployer ses effets auprès des tiers, le plan directeur doit être traduit, dans la plupart des cas, par des instruments communaux comme les plans directeurs régionaux ou les plans d'aménagement des communes.

Le plan directeur est un instrument dynamique. Conçu pour une période de 10 à 15 ans, il peut être adapté par le Conseil d'Etat si les conditions ont évolué. Le rapport sur l'aménagement du territoire présente, au rythme de tous les 4 ans, l'état de l'aménagement dans le canton.

Le plan directeur cantonal de l’aménagement du territoire a été approuvé par le Conseil fédéral dans sa séance du 26 juin 2013.

Dossier complet du plan directeur cantonal

 

Documents d'information

 
  • Conception directrice cantonale de l'aménagement du territoire

    La conception directrice établit les principes fondamentaux de l'aménagement cantonal et définit l'évolution souhaitée du canton (art. 14 LCAT). Elle indique notamment, au travers de cinq priorités politiques, les options relatives au développement économique des régions, au maintien des terres agricoles, à l'urbanisation, à l'établissement des voies de communication, à la protection des sites naturels et au tourisme. Elle lie l'autorité cantonale, après avoir été approuvée par le Grand Conseil, ce qui a été effectué le 26 mai 2005.

    Conception directrice de l'aménagement du territoire dans le canton

  • Rapport quadriennal sur l'aménagement du territoire dans le canton

    Le rapport sur l'aménagement du territoire (RAT) est établi tous les quatre ans. Il vise à informer les autorités et le public sur l'action de l'aménagement du territoire et son rôle de coordination des différentes politiques publiques qui façonnent l'espace. Le RAT 2015 est l'occasion d'une première mise en perspective de l'état initial dressé en 2011, date de l'adoption du nouveau Plan directeur cantonal par le Conseil d'État. Il fait la synthèse de données statistiques et fait parler les chiffres.

    Rapport sur l'aménagement du territoire 2015

    Rapport sur l'aménagement du territoire 2011