Vote électronique

Actualités

Suspension du vote électronique pour le scrutin du 19 mai 2019

La Poste a décidé de ne pas mettre à disposition son système de vote électronique, notamment utilisé par le Canton de Neuchâtel, pour le scrutin du 19 mai prochain. En conséquence, la population neuchâteloise ne pourra pas utiliser ce canal pour se prononcer sur les objets fédéraux et communaux (au Landeron, au Locle et au Val-de-Ruz) soumis à votation ce jour-là.

> Communiqué de presse officiel

Grand Conseil neuchâtelois: réponse écrite aux interpellations 19.113 et 19.118

Deux interpellations concernant le vote électronique ont été déposées auprès du Grand Conseil:  l'interpellation de Lionel Rieder "État de situation du vote électronique dans le canton de Neuchâtel?" et l'interpellation de Fabien Fivaz "Vote électronique : la démocratie mérite mieux".

Retrouvez et téléchargez la réponse à ces deux interpellations (format PDF).

Une prestation en ligne

Le vote électronique dans le canton de Neuchâtel est l'une des prestations offertes aux citoyennes et citoyens au travers du Guichet unique. Par conséquent, pour pouvoir participer en ligne aux scrutins, il convient d'abord de signer un contrat d'utilisation. À noter que les électrices et électeurs conservent la possibilité de voter par les moyens traditionnels que sont le vote par correspondance ou au bureau électoral.

Neuchâtel, un canton pionnier en la matière

Le canton de Neuchâtel fût, en 2005, le premier des trois cantons pilotes (Genève, Zürich et Neuchâtel) à avoir permis à ces électrices et électeurs de voter par Internet pour une votation fédérale.

Le canton de Neuchâtel fait également office de pionnier en matière d'élections. En effet, pour la première fois en Suisse, la population neuchâteloise a pu voter électroniquement lors des élections du Grand Conseil et du Conseil d'État des 14, 28 avril et 19 mai 2013.

Premier canton partenaire de la plateforme de vote électronique développée par La Poste

Le Service informatique de l'Entité neuchâteloise (SIEN) et la chancellerie d'Etat ont collaboré dès le début avec la société SCYTL, aujourd'hui leader mondial dans ce domaine et désormais partenaire de La Poste. Cette collaboration a permis d'introduire avec succès la vérifiabilité individuelle à l'occasion de la votation fédérale du 8 mars 2015, première étape vers un système de deuxième génération qui intégrera, en plus de la vérifiabilité individuelle, la vérifiabilité universelle et des certifications de haut niveau.

Si l'introduction de la vérifiabilité individuelle améliore sensiblement la sécurité du vote électronique, cette évolution ne permet pas pour l'instant d'augmenter au-delà de 30% la limite des électrices et électeurs pouvant participer au vote électronique.

> Voir le communiqué de presse

> Informations sur la prestation de vote sur le site de La Poste