Zones à bâtir non construites

Ce thème décrit les zones à bâtir non construites et partiellement construites qui ont été identifiées dans les zones à bâtir légalisées. L’étude est centrée sur 4 types de zones : zone d'habitation ZH, zone mixte ZM, zone centrale ZC et zone d'activités ZAE. Il montre les principales caractéristiques de répartition régionale et typologique.

Enjeu

Les zones à bâtir doivent être dimensionnées sur le plan cantonal et dans une perspective régionale afin de répondre aux besoins des 15 prochaines années. En 2030, la croissance devrait être de 22'000 équivalents habitants-emplois (HE), et en 2040 elle représentera 8'400 HE supplémentaires. Dans l'optique d'une utilisation optimale de la zone à bâtir et d'un développement de l'urbanisation vers l'intérieur, les zones à bâtir non construites doivent répondre à des critères de dimensionnement, de répartition spatiale et de desserte.
Les questions centrales sont les suivantes:

Les zones à bâtir sont-elles suffisantes pour couvrir les besoins ?

Le cas échéant, le canton est-il surdimensionné en regard du contenu de la Loi sur l’aménagement du territoire ?

Ces surfaces sont-elles bien réparties et bien situées en regard du projet de territoire du plan directeur cantonal ?

Sont-elles correctement desservies ? (Pour cette question nous renvoyons au thème 4 sur la qualité de desserte par les transports publics.)

Faits et chiffres

Selon la statistique cantonale des zones à bâtir non construites (état décembre 2014), 398 ha sont libres de construction dans les zones d'habitation (18 %), 41 ha dans les zones mixtes (13 %), 44 ha dans les zones centrales (9 %) et 249 ha dans les zones d'activités (34 %).

Répartition des zones à bâtir non construites par type de zone, en ha.
Source: SAT (01.12.2014)

Dans leur grande majorité, les zones à bâtir non construites sont des zones d'habitation et d'activités. Les surfaces non construites des zones mixte et centrale sont restreintes, ce qui s'explique, en partie du moins, par leur centralité et l'ancienneté de l'urbanisation.

Interprétation

La répartition des zones à bâtir non construites par type d’espace (selon la typologie du plan directeur cantonal) montre que les réserves se situent surtout dans l’espace périurbain, qui représente 43 % du total. 40 % des réserves se situent dans l’espace urbain, soit 22 % sur le Littoral et 18 % dans les Montagnes. L’espace rural renferme une part non négligeable de 14 % alors que l’espace agro-forestier ne représente que 3 %.
La répartition brute du total des zones à bâtir non construites entre les régions de planification fait apparaître que les parts les plus importantes se situent dans la COMUL (24 %) et le Val-de-Ruz (25 %). La région Centre-Jura suit avec 20 % du total. Les régions de Val-de-Travers et de l’Entre-deux-Lacs représentent chacune 14 % des zones à bâtir non construites, alors que la Béroche ne représente que 3 % du total.

Pour en savoir plus

 

Fiche détaillée du thème 9