7 Zones à bâtir

​La présente fiche thématique décrit l’état et la répartition des zones à bâtir à l’intérieur du canton. Elle calcule leur surface par habitant et par emploi. Les zones à bâtir sont définies dans le plan d’aménagement que chaque commune doit établir et mettre à jour environ tous les quinze ans. Elles sont réparties en différentes affectations, dont les principales sont les zones d’habitation et d’activités économiques ainsi que les zones mixtes et centrales.

Enjeu

Une utilisation mesurée du sol et une gestion adéquate des zones à bâtir sont essentielles pour allier le développement de l’urbanisation à la protection du paysage et de l’environnement. Les principes d’aménagement visent à limiter l’étalement urbain en densifiant les zones à bâtir et en les localisant judicieusement. La révision récente de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) restreint considérablement l’ouverture de nouvelles zones à bâtir. Elle contraint les cantons à centrer le développement de l’urbanisation en priorité sur dans les agglomérations et les sites offrant un bon niveau de desserte, et à mobiliser les réserves internes. Les zones à bâtir doivent être dimensionnées dans une perspective régionale et de telle sorte qu’elles répondent aux besoins des quinze prochaines années. L'ensemble des communes neuchâteloises sont appelées à réviser leur plan d’aménagement dans les années à venir.

Faits et chiffres

Les zones à bâtir (construites ou non) représentent 4'731 ha (sans les surfaces de transport), soit 6,7% de la superficie totale du canton, ou encore 5'423 ha de zones à bâtir totales cantonale et communale, tous types confondus. Environ 57% d’entre elles sont situées dans l’agglomération (34% dans le Littoral et 23% dans les Montagnes), et 32% sont localisées dans les espaces périurbains (Val-de-Ruz, Val-de-Travers, La Béroche, Entre-deux-Lacs). La majorité des zones à bâtir du canton sont affectées à l’habitat et aux activités économiques (69%). Les zones affectées à des besoins publics et les zones de tourisme et de loisirs ne pèsent que 13% de l'ensemble, soit autant que les zones de transport à l'intérieur des zones à bâtir.

7_Graphique_fiche_brève.png

Répartition des surfaces de zones à bâtir par affectation principale en %, état au 31.12.2012. Sources : Office fédéral du développement territorial (ARE), statistique suisse des zones à bâtir, résultats pour le canton de Neuchâtel.

Selon la statistique suisse, la surface moyenne de zone à bâtir par habitant et par emploi (sans les zones de transport) est de 184 m2 en 2012. Elle varie beaucoup selon le type d’espace et de commune : 144 m2 dans l'agglomération, 262 m2 au Val-de-Ruz et 393 m2 dans l’espace rural. Neuchâtel (ville-centre) utilise 85 m2 de zone à bâtir par habitant et par emploi. La surface moyenne de zones à bâtir par emploi se situe dans une fourchette très large de 1 à 8 m2.

Interprétation

D’importantes disparités existent dans l’affectation des zones à bâtir et leur utilisation entre les types d’espace et même au sein de l’agglomération.  Une grande partie des réserves de zones à bâtir se trouvant dans l’espace périurbain, leur utilisation optimale et mesurée sera un enjeu réel à l’avenir, de même que le renforcement de la mixité fonctionnelle dans tous les espaces et la mobilisation des friches au sein de l'agglomération.

 

titre

 
Fiche détaillée du thème 7