14 Biodiversité

​S’il est difficile de mesurer la biodiversité à l’échelle cantonale, on peut en revanche quantifier les efforts consentis pour la préserver. La présente fiche thématique fait la synthèse de ces mesures. À chaque zone de protection est associé un mode de gestion (aucune intervention ou interventions ciblées) propre à maintenir ou développer les milieux et les espèces cibles qu'ils abritent.

Enjeu

La biodiversité des espèces animales et végétales est en net recul dans toute la Suisse. De nombreux milieux naturels, essentiels à son maintien, sont en diminution (haies, bosquets, prairies maigres, etc.). Par conséquent, l'enjeu de la collectivité est de protéger les espaces présentant une valeur particulière pour la biodiversité et de faire en sorte qu’ils soient suffisamment connectés entre eux. Il convient aussi de  promouvoir les outils qui permettront de gérer durablement ces sites en combinant au mieux leurs différentes vocations (écologique, économique, paysagère, etc.).

La protection des milieux naturels représente des enjeux agricoles et forestiers qui sont au bénéfice de soutiens financiers pour la promotion de la biodiversité, au travers d'une gestion multifonctionnelle.

Illustration_page_web_reduite.jpg 

Faits et chiffres

Il existe deux types de protection: par voie contractuelle et par voie d'autorité. En 2012, l’ensemble des surfaces protégées représentait au minimum 13’126 ha, soit 18% du territoire cantonal. Elles se répartissent comme suit :

- Surfaces sous protection contractuelle :

Les surfaces de promotion de la biodiversité (SPB), entretenues par l’agriculture, couvrent 4033 ha dans le canton, soit 13% de la surface agricole utile cantonale. A ces surfaces viennent s'ajouter les surfaces de réserves forestières (7 % de la surface cantonale forestière, proche de l'objectif cantonal de 10%), les pâturages boisés soumis à un plan de gestion intégrée PGI (295 ha) et les surfaces sous contrat d’exploitation au sens de la loi cantonale sur la protection de la nature (42 ha).

- Surfaces sous protection par voie d'autorité :

Sans les objets protégés, le total des surfaces sous protection représente au minimum 10’455 ha, soit 15% du territoire cantonal, et est appelé à augmenter graduellement. Elles incluront près de 750 ha supplémentaires, recensés dans l’Inventaire des biotopes, objets géologiques et sites naturels d’importance régionale à protéger (ICOP). Ces zones seront entérinées au fur et à mesure de la mise en vigueur des plans d’affectation cantonaux (PAC).

Interprétation

Les surfaces protégées par contrat et par voie d'autorité augmenteront dans les années à venir. Le rythme de mise sous protection sera fortement dépendant des politiques mises en œuvre, soit dans le domaine de la gestion des milieux naturels et forestiers, soit dans le domaine agricole. Il sera également influencé par les ressources disponibles, soit cantonales, soit fédérales (subventions de l'Office fédéral de l'environnement et l'Office fédéral de l'agriculture).

 

pour en savoir plus

        

Fiche détaillée du thème 14