Covid-19 : renforcement des mesures

30.10.2020

Face à l'aggravation très importante du nombre d'hospitalisations et du nombre de contaminations dans le canton, et considérant l'absence de mesures supplémentaires décidées au plan fédéral, le Conseil d'État a décidé ce jour de renforcer les mesures afin d'infléchir la courbe de la pandémie. Dès lundi 2 novembre 2020, il sera notamment interdit de se rassembler à plus de cinq personnes y compris dans le cadre privé.

Le Canton de Neuchâtel fait face à une aggravation très importante du nombre d'hospitalisations : ce matin à 10h, 90 patient-e-s étaient pris en charge par RHNe dont 13 aux soins intensifs, contre respectivement 57 et 7 vendredi 23 octobre, jour où le canton a élevé son niveau d'alerte au rouge. Au niveau des contaminations, les chiffres sont également alarmants : le 27 octobre 2020, 384 personnes ont été testées positives contre 216 le 23 octobre.

La question aujourd'hui n'est plus la simple disponibilité de lits de soins intensifs pour soigner les patient-e-s atteint-e-s par le virus SARS-Cov2, mais la capacité du système de soins dans son entier à prendre en charge la totalité des patient-e-s Covid-19 ainsi que les autres urgences. Cette capacité du système, si elle devait être dépassée, impliquerait rapidement des choix médicaux, éthiques et sociétaux particulièrement difficiles.  

Les prochaines semaines seront donc très délicates pour les citoyen-ne-s, patient-e-s, institutions de soins et professionnel-le-s de la santé si les courbes épidémiques ne fléchissent pas rapidement. Par conséquent, toutes les mesures, de nature à réduire les chaînes de transmissions, en préservant au maximum le tissu économique, sont évaluées parallèlement à la mobilisation des ressources du système de santé décidée mercredi dernier.

Face à ce constat, le Conseil d'État a décidé de renforcer les mesures en vigueur sur le territoire neuchâtelois :

  • Les manifestations et rassemblements, publics ou privés, y compris dans le cercle familial, à l'intérieur comme à l'extérieur, réunissant plus de cinq personnes sont interdits. Cette limitation ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans dans l'espace privé ;
  • Le télétravail est fortement recommandé pour toutes les activités le permettant. Il sera étendu dans l'administration cantonale.
  • Le port du masque est obligatoire pour les élèves du cycle 3 (9ème à 11ème année) de l'école obligatoire ;
  • Le Conseil d'État demandera au Grand Conseil dans un rapport urgent qu'il adoptera lundi de déclarer à nouveau la situation extraordinaire au plan cantonal.

Le Gouvernement se prononcera encore la semaine prochaine sur de potentielles mesures de restriction pour les établissements publics et les lieux culturels.

Par ailleurs, le port du masque est obligatoire depuis une semaine pour l'ensemble du personnel de l'école obligatoire. Cette mesure s'applique également au personnel des structures d'accueil pré- et parascolaire, que ce soit dans le périmètre ou à l'intérieur des bâtiments. Au niveau du postobligatoire (lycées et écoles professionnelles), le port du masque est obligatoire pour le personnel, les étudiant-e-s et apprenti-e-s, dans l'ensemble du périmètre scolaire, y compris à l'extérieur des bâtiments.

Conscient de l'effort supplémentaire sollicité des citoyennes et citoyens que de certaines branches de l'économie à la suite de ces nouvelles mesures, le Conseil d'État est convaincu qu'il s'agit aujourd'hui de la seule solution pour préserver à terme notre système de santé, notre tissu économique au sens large, ainsi que le maintien des prestations essentielles, notamment l'éducation. 

Il réitère également les attentes exprimées à l'égard de la Confédération, à savoir qu'elle intervienne par des soutiens économiques (en particulier assouplissement du régime de la réduction des horaires de travail) et sanitaires (notamment la restriction de l'activité élective non-urgente dans les cantons moins touchés afin de permettre le transfert intercantonal de patients).

Enfin, le Conseil d'État recommande en particulier aux personnes vulnérables de faire preuve de la plus grande vigilance face à la circulation du virus et de renoncer dans toute la mesure du possible aux contacts rapprochés, dans leur intérêt mais également afin d'éviter des hospitalisations. Cette recommandation vaut également pour la pratique de toutes les activités à risque, en particulier certaines pratiques sportives. Le risque réel de saturation du système de santé nécessite en effet de réduire au maximum les risques d'accident et donc de sollicitation du système de santé. Cela, encore une fois, dans l'intérêt tant particulier que général.

Tous les détails de ces mesures sont développés dans l'arrêté du Conseil d'État validé vendredi 30 octobre 2020. Elles sont introduites dès lundi et pour une durée de trois semaines. Le SCAV se tient à disposition de la population pour tout complément d'information via son site internet