Le Canton de Neuchâtel toujours plus attractif pour les sociétés étrangères

12.03.2019

Le Canton de Neuchâtel tire un bilan positif pour l’année 2018. L’implantation de seize sociétés ciblées s’inscrit dans la stratégie de développement économique du canton, en plus du soutien à l’innovation, à l’intégration et à la valorisation de l’image des sociétés déjà présentes sur le territoire.

Le Canton de Neuchâtel reste attractif pour les sociétés étrangères. En 2018, 92 sociétés se sont installées en Suisse occidentale (chiffres GGBa), dont 16 dans le Canton de Neuchâtel. Ce chiffre est en progression et constitue le meilleur résultat obtenu durant la période quadriennale qui s’achève.

« La distinction entre les efforts de développement économique endogènes et exogènes s’estompe : mesurer la croissance de la valeur ajoutée d’un écosystème est plus judicieux, même si elle est plus difficile à déterminer. Evaluer les efforts liés à l’acquisition de sociétés étrangères sur des horizons pluriannnuels est par ailleurs plus pertinent » souligne Jean-Kley Tulli, chef du service de l’économie (NECO).

47 sociétés implantées ces quatre dernières années
La France (36%) et les Etats-Unis (17%) représentent plus de la moitié des 47 entreprises qui ont choisi de s’installer sur le territoire cantonal entre 2015 et 2018. Les atouts du canton ont particulièrement conquis les sociétés actives dans les technologies de l’information et des communications (40%), les services stratégiques et financiers (20%) et les dispositifs médicaux (11%).

Au total, près de 330 emplois ont été créés. Jean-Nat Karakash, chef du Département de l’économie et de l’action sociale (DEAS) rappelle : « Le Canton de Neuchâtel propose un cadre unique qui allie innovation, conditions fiscales attractives et qualité de vie hors du commun ».

85% des ressources du service de l’économie allouées au tissu économique local
Si l’année 2018 a été intensive sur le plan des implantations exogènes, l’appui au développement économique a également été particulièrement dynamique. Ce sont ainsi 24 entreprises régionales qui ont été soutenues directement en 2018. Pour chaque franc octroyé, 10 francs ont été investis par les porteurs de projets (effet de levier). Par ailleurs, au sein du programme d’incubation de Microcity SA (ex-Neode), 20 millions de francs ont été levés par des startups neuchâteloises auprès d’investisseurs privés.

Les réformes majeures en cours en matière de fiscalité, d’aménagement de territoire, de mobilité et de formation ainsi que le crédit d’impulsion (3 millions de francs à destination du pôle d’innovation Microcity sur quatre ans, 20 millions de prêts sans intérêts sur cinq ans), créeront les conditions propices à l’accélération du développement économique du canton et de son attractivité.