Protection de l'enfant

Les missions de l'office de protection de l'enfant (OPE) sont, d’une manière générale, la protection des mineurs en difficulté ou en danger et, d’une manière particulière, de :
 
  • permettre le signalement aux Tribunaux régionaux des situations de mineurs nécessitant une intervention officielle ;
  • procéder aux enquêtes sociales, concernant des mineurs, à la demande des autorités judiciaires ou administratives;
  • assumer les mandats, concernant les mineurs, confiés par les autorités judiciaires ;
  • proposer, réaliser et accompagner les placements institutionnels ;
  • collaborer, dans le sens de l’intérêt des mineurs, avec les autorités administratives, les écoles, les institutions et toute personne également engagée vis-à-vis d’eux ;
  • informer, conseiller, orienter et appuyer les personnes qui consultent au sujet de problèmes liés à la protection de la jeunesse, sur la base des connaissances spécifiques liées au travail de l’office ;
  • étudier et suggérer des mesures de prévention.
 

L’office de protection de l'enfant intervient dans l’intérêt des enfants :

Dans les familles

  • divorce, droit de visite, adoption et identité, relations familiales difficiles (dont familles recomposées), comportements inadéquats des parents et/ou enfants, difficultés interculturelles.
  • Pour les placements institutionnels et familiaux d’enfants et adolescents (tous les placements d’enfants sont suivis par l’office sauf certains cas AI) :
  • abandonnés, battus, abusés, comportements difficiles/délinquants, parents inadéquats, problèmes de développement ou de maladie psychique ou physique.
  • A l’école, à sa demande (souvent par l’intermédiaire de l’Autorité tutélaire) ou à celle des enseignants et dans le cadre de réseaux spécifiques (comités socio-éducatifs

Dans divers réseaux, notamment avec :

  • Le Centre neuchâtelois de psychiatrie secteur enfants et adolescents, les hôpitaux (surtout pédiatrie et psychiatrie), autres services sociaux.
  • Dans les comités et groupes de travail spécialisés liés au travail spécifique de l’office.
 
Le travail social effectué à l’OPE se fonde sur l’intérêt supérieur de l’enfant. Un dossier est ouvert par mineur suivi. Les méthodologies professionnelles sont en relation directe avec le contexte d’intervention ; travail social individualisé, travail avec les familles, travail de réseau, évaluation sociale. Que ce soit dans les enquêtes, les mandats officiels et officieux ou les consultations, les assistants sociaux interviennent habituellement seuls ; ils travaillent en paire lorsqu’une situation particulière l’indique.
 
L’assistant social peut compter sur l’appui de l'Autorité de protection de l'enfant, de son chef d'office ou de ses collègues. Il reste cependant seul responsable de la mise en œuvre des décisions prises par l'Autorité de protection de l'enfant ou dans le cadre de ses compétences légales.
 
L'intervention des assistants sociaux s'organise avec le réseau pluridisciplinaire de l'enfant et de sa famille.
 
Le travail social à l’office de protection de l'enfant se caractérise par :
 
  • Une responsabilité liée à la nomination personnelle de l’assistant social comme responsable du mandat.
  • Une polyvalence dans la prise en charge des situations qui permet de couvrir et de comprendre l’ensemble des problématiques traitées par l’office.
  • Une permanence de la prise en charge, à savoir que la même situation est suivie, en principe, par le même assistant social, du début à la fin de la prise en charge, quelle que soit son évolution.
 
 
Pour des raisons bien compréhensibles nous ne répondons pas aux demandes d'aide individuelle formulées par courrier électronique. Nous vous invitons à vous adresser par téléphone à la permanence de l'office de protection de l'enfant de La Chaux-de-Fonds ou ceux de Neuchâtel-Est et Neuchâtel-Ouest.