Protection contre les crues et dangers naturels

La loi sur la prévention et la défense contre les incendies et les éléments naturels, ainsi que les secours (LPDIENS) prévoit que la prévention contre les dangers dus aux éléments naturels incombe aux communes. Elles ont pour mission d'assurer la protection contre les crues en priorité par des mesures d'entretien et de planification.

Si ces dernières ne suffisent pas, des mesures constructives telles que corrections, endiguements, réalisation de dépotoirs à alluvions et de bassins de rétention des crues ainsi que toutes les autres mesures propres à empêcher les mouvements de terrain doivent être prises.


Identification des dangers naturels

Afin de se protéger contre les dangers naturels, il s’agit dans un premier temps d’identifier les parties du territoire menacées par ces dangers. Cette tâche de cartographie est menée conjointement entre le service des ponts et chaussées (pour les phénomènes liés à l’eau) et le service de l’aménagement du territoire (SCAT) (pour ceux liés à la géologie). 

Les cartes des dangers sont accessibles au public sur le géoportail du système d'information du territoire neuchâtelois (SITN). L'établissement de telles cartes a fait l'objet d'un partenariat entre la Confédération, l'Etat et l'établissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP).

SLCE.png

 Exemple de carte de dangers de synthèse (eau et géologie), disponible sur le géoportail du SITN

Les cartes de dangers ne couvrent qu'une partie du territoire cantonal. D'autres cartes (cartes indicatives, cartes du ruissellement) permettent de connaître, avec un niveau de détail moindre, les dangers naturels touchant l'ensemble de notre canton.


Protection contre les crues

La protection contre les crues comprend trois types de mesures :

  • mesures d'entretien
  • mesures de planification
  • mesures constructives

Mesures d'entretien

L’entretien incombe aux propriétaires et/ou bénéficiaires des cours d’eau. Les cours d’eau cantonaux sont sous la responsabilité du service des ponts et chaussées (voir page "inspections et entretien").

 Mesures de planification

La fiche "U_18 Assurer la sécurité des biens et des personnes contre les dangers naturels" du plan directeur cantonal fixe les principes selon lesquels les cartes des dangers seront transposées ; elle définit les effets de ces cartes sur la planification du territoire ainsi que sur les autorisations de construire.

Ce thème relève principalement de l'aménagement du territoire.

 Mesures constructives

La planification des mesures constructives de protection contre les crues relève de la compétence des communes. Le canton encourage et soutient les communes dans cette tâche et subventionne les études et les aménagements collectifs permettant de réduire les risques d’inondation.

Si différents projets de protection sont actuellement à l'étude, plusieurs réalisations de mesures sont déjà visibles sur le territoire cantonal.

Berges-thielle.jpg

Protection contre les crues : Rehaussement des berges de la Thielle

Plateau-Perreux.jpg
Protection contre les crues : Plateau de Perreux

Buttes-Fleurier.jpg
Protection contre les crues : Abaissement du lit du Buttes, à Fleurier


Commission intercantonale de surveillance de la IIème correction des eaux du Jura

La déviation de l’Aar dans le lac de Bienne via le canal artificiel de Hagneck a été l’élément clé de la première correction des eaux du Jura (1868–1891). Les cours d’eau se trouvant entre les lacs de Morat et de Neuchâtel (Canal de la Broye) d’une part et entre le lac de Neuchâtel et de Bienne (Canal de la Thielle) d’autre part ont ensuite été canalisés afin d’avoir les capacités suffisantes. Aujourd’hui, selon le niveau des lacs, l’eau peut s’y écouler dans les deux sens. Associé au barrage de Port à la sortie du lac de Bienne, ce système permet de réguler les eaux des trois lacs. La correction des eaux du Jura a permis de réduire de manière décisive le risque d’inondations dans le Seeland. 

Une convention intercantonale lie les cantons de Fribourg, Vaud, Neuchâtel, Berne et Soleure pour l’entretien et la surveillance en commun des ouvrages de la IIe correction des eaux du Jura et de la régularisation des eaux qui en font partie. 

Pour en savoir plus :