Campagne « J'agis pour mon canton. Et toi ? »

ne_agir_F12_PROD.jpg


"La pierre n'a point d'espoir d'être autre chose que pierre. Mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple".
Antoine de Saint-Exupéry

Avec de nombreux partenaires, le Conseil d'Etat a lancé une grande campagne qui vise à mobiliser toutes les forces du canton dans une dynamique commune pour contrer la menace d'une crise économique et sociale majeure. La campagne se veut fédératrice et encourage la population et les entreprises à faire preuve de solidarité et de responsabilité, derrière des messages simples : consommer local, investir maintenant, créer de l'emploi ici. Si chacune et chacun agit à son niveau, nous y gagnerons toutes et tous au final.

Ce printemps, pour faire face à la progression du virus, chacune et chacun a dû adapter son comportement. Et c'est parce nous avons toutes et tous été responsables et solidaires en appliquant les règles nécessaires que nous avons réussi à ralentir la propagation de la maladie. Face à la crise économique, la même logique s'impose. Si nous sommes suffisamment nombreux et nombreuses à adopter les bons réflexes, alors nous aurons un impact positif. Faire le choix de consommer localement permet d'investir et de créer des emplois de proximité, qui vont eux-mêmes soutenir la relance et favoriser la consommation locale. La création de ce cercle vertueux sera profitable pour l'ensemble de la population et des entreprises du canton. En outre, une telle dynamique s'inscrit dans notre objectif de développement durable, puisqu'en plus d'être bénéfique socialement et économiquement, elle est également respectueuse de l'environnement.

Le Conseil d'État adhère pleinement à l'esprit de cette campagne. Il affirme sa ferme volonté de respecter au mieux les messages véhiculés, par une exemplarité de l'administration cantonale :

    • ​Les grands projets de mobilité validés l'an dernier vont générer dans notre canton des investissements d'une ampleur sans précédent durant la prochaine décennie. En plus de renforcer durablement l'attractivité du canton, ces projets majeurs vont jouer un rôle moteur pour relancer l'économie neuchâteloise.

    • Le programme cantonal d'impulsion, également voté l'an dernier, comprend des enveloppes totalisant plusieurs dizaines de millions de francs qui ont pour objectif de stimuler les investissements de tiers dans une multitude de domaines, des capacités d'innovation aux transports publics, en passant par le soutien à l'industrie, la culture ou le tourisme.

    • En plus de ces projets, le Conseil d'Etat entend continuer à intensifier les investissements cantonaux, tels que le regroupement de l'administration cantonale sur deux pôles, la nouvelle loi cantonale sur l'énergie ou encore la politique régionale. Ces projets vont générer des investissements importants et contribuer à une relance compatible avec notre objectif de développement durable. 


    • En tant qu'employeur, l'Etat donne depuis longtemps une priorité au recrutement des demandeuses et demandeurs d'emploi sur les postes ouverts. Cette exemplarité s'est encore renforcée ces dernières années. En outre, dans le cadre de la nouvelle politique cantonale de promotion de la domiciliation, l'Etat entend encourager l'installation des collaboratrices et collaborateurs qui ne vivent pas encore dans le canton.

    • Dans le cadre de la stratégie d'intégration professionnelle, un partenariat fort s'est construit depuis quatre ans entre l'Etat et les principaux employeurs du canton, pour mieux valoriser les places de travail disponibles au profit des demandeurs d'emploi et de la population neuchâteloise. Cette démarche a contribué au recul spectaculaire du chômage entre 2016 et 2019, qui a permis au canton de revenir dans la moyenne romande. Face au contexte difficile qui s'annonce, ce partenariat sera précieux pour réduire l'impact des pertes d'emplois, mais aussi pour se préparer au mieux à saisir toutes les opportunités qui se présenteront en sortie de crise. Dans cette perspective, des moyens supplémentaires ont été octroyés au service de l'emploi pour renforcer les mesures d'intégration professionnelles.

    • À travers le contrat-formation, étroitement lié aux ambitieuses réformes fiscales que l'Etat n'entend pas ralentir, le canton a affirmé une forte volonté de développer l'apprentissage dual. En plus des nouveaux mécanismes prévus, des soutiens additionnels ont été décidés en faveur des entreprises formatrices qui engagent des apprenti-e-s en 2020. L'ambition du Conseil d'Etat est que le nombre de places d'apprentissage continue à progresser malgré les difficultés économiques. C'est ainsi que notre canton pourra se doter des compétences dont il a besoin pour son développement futur.


    • Chaque fois que c'est possible, l'Etat privilégie les fournisseurs locaux dans le cadre de sa politique d'achats. Dans cette perspective, tout en respectant les contraintes imposées par les marchés publics, le Conseil d'Etat a décidé il y a quelques années déjà de systématiser le processus des appels d'offres de gré à gré et sur invitation, afin de privilégier les entreprises contribuant à l'activité économique du canton de Neuchâtel. Cette démarche, couplée aux importants investissements prévus, doit permettre de maximiser les retombées locales des projets menés par le canton.

    • L'économie de proximité est aussi un nouveau champ d'action dans lequel le Conseil d'État a souhaité s'investir, en lançant un appel à projets en novembre dernier. Parmi les nombreux dossiers reçus, 13 actions visant à dynamiser le commerce de proximité et promouvoir la consommation locale ont été sélectionnées et soutenues financièrement. D'autres appels à projets de ce type sont prévus dans les années à venir.

    • Une multitude d'actions sont menées ou soutenues par l'Etat pour soutenir la production locale visant à couvrir nos besoins alimentaires ou énergétiques notamment. La politique agricole cantonale, le soutien à la pêche professionnelle, la promotion des vins et produits du terroir sont quelques-uns des exemples qui traduisent la volonté de promouvoir le développement durable et les circuits courts de manière toujours plus soutenue. La crise actuelle doit accélérer cette dynamique positive.  


En savoir plus

 

Communiqué de presse du 27 août 2020


Retrouvez toutes les informations sur la campagne Agir sur le site internet:


Contacts

 

Communication@ne.ch