Hôpitaux et institutions psychiatriques

Hôpitaux et cliniques

Les hôpitaux, cliniques et maison de naissance suivants sont installées dans le canton de Neuchâtel : 

  • Hôpital Neuchâtelois HNE
  • Centre neuchâtelois de psychiatrie CNP
  • GSMN Neuchâtel SA - Hôpital de la Providence, Neuchâtel
  • GSMN Neuchâtel SA - Clinique Montbrillant, La Chaux-de-Fonds
  • Clinique La Tour SA, La Chaux-de-Fonds
  • Maison de naissance Tilia

L'exploitation d'un établissement sanitaire est soumise à une autorisation d'exploiter délivrée par le Département des finances et de la santé. Celui-ci vérifie le respect des exigences édictées par le Règlement sur l'autorisation d'exploiter et la surveillance des institutions, notamment en matière de direction (administrative et médicale), de personnel soignant (qualification), des équipements techniques, de l'hygiène et des normes architecturales.

Sur ces pages, des informations spécifiques sont données concernant les institutions de droit public que sont l'HNE et le CNP, sur les hospitalisations hors canton, sur la planification hospitalière et sur les tarifs hospitaliers.

Les informations concernant la liste hospitalière cantonale et les mandats de prestations en vigueur pour des hospitalisations dans le cadre de la LAMal se trouvent sur la page consacrée à la planification hospitalière.

Actualités

​Conventions de collaboration signées entre l'HNE et GSMN Neuchâtel SA et liste hospitalière

L’Hôpital neuchâtelois (HNE) et GSMN Neuchâtel SA (GSMN-NE) ont conclu, au premier semestre 2017, des conventions de collaboration dans les domaines des soins intensifs, de la néphrologie et de l’urologie.

Après analyse, le Conseil d’État, qui se réjouit de cette volonté de collaboration au profit des patients neuchâtelois, considère qu’elles sont de nature à garantir des prestations de qualité. S’agissant de la collaboration dans le domaine de l’urologie, elle justifie une modification de la liste hospitalière et l’octroi d’un mandat à GSMN-NE. Cette activité reste soumise à une limitation de quantités, conjointement imposée à l’HNE et GSMN-NE, dans un but de maîtrise des coûts dans un domaine principalement électif. En outre, ce mandat comme les autres reste soumis à la condition que l’institution apporte la preuve d’ici le 30 juin 2018 qu’elle applique les conditions de travail de la CCT Santé 21.

Le Conseil d’État considère que cette décision apporte une réponse à la nécessité d’assurer la couverture des besoins des patients neuchâtelois et permettra de rapatrier certains cas actuellement traités hors des frontières cantonales.