Médecine du travail

La médecine du travail se préoccupe des relations entre le travail d'une part et la santé de l'homme d'autre part. Son but est de maintenir et de promouvoir dans la mesure du possible le bien-être physique, mental et social des travailleurs. 

Le médecin du travail est à la disposition des médecins, des travailleurs et des employeurs pour tout problème de santé lié aux conditions de travail ou pour participer au maintien de l'aptitude au travail et au retour au travail de travailleurs souffrant d'un problème de santé. 

Suite à des problèmes de santé liés au travail, le médecin du travail se rend dans les entreprises pour préciser le diagnostic en vue d'une maladie professionnelle ou pour aménager le poste de travail. Il collabore avec l'hygiéniste du travail qui peut identifier et quantifier les nuisances aux postes de travail.

Toutes les informations médicales restent strictement soumises au secret médical. 

Quelques domaines spécifiques:

Protection de la maternité 

Durant la grossesse, la femme enceinte est plus sensible aux nuisances et aux contraintes. Certains agents peuvent avoir une influence sur le développement du fœtus. Les femmes enceintes et les mères qui allaitent ont droit à une protection particulière destinée à protéger leur santé et celle de l'enfant à naître ou de l'enfant allaité. Elle comprend la protection de la santé et les aspects de durée du travail et du repos. 

Stress au travail

Le stress apparaît  lorsque les exigences auxquelles une personne doit répondre sont supérieures à ses capacités d'y faire face ou de les contrôler. En 2000, 26,6% des personnes interrogées déclaraient souffrir souvent ou très souvent de stress au travail. En 2010, ce taux a augmenté à 34,4 %.Les atteintes à la santé sont multiples: troubles musculo-squelettiques, troubles du sommeil, fatigue, dépression, burn-out, trouble du comportement, suicide, conduite addictive…

Jeunes au travail 

Sont réputés jeunes les travailleurs et/ou les apprentis des deux sexes âgés de moins de 18 ans révolus.

Certains travaux sont interdits aux jeunes gens ou soumis à conditions.

Le travail de nuit et du dimanche est interdit pour les jeunes gens, sauf dérogations.  

Travail de nuit 

Le travail de nuit est devenu inévitable dans les sociétés industrialisées.

D'après la quatrième enquête européenne effectuée sur les conditions de travail en 2005, 23% des actifs occupés en Suisse sont concernés par le travail de nuit. Est considéré comme travail de nuit tout travail effectué durant la plage horaire de 23h00 à 06h00 (+/- 1 heure). 

Ne correspondant pas à notre horloge interne, le travail de nuit n'est pas sans conséquence sur la santé. Il génère ou est susceptible d'aggraver différents problèmes de santé maintenant biens connus comme  des troubles du sommeil, des maladies cardio-vasculaires, des troubles digestifs, des cancers de même que des répercussions négatives sur la vie sociale. C'est pourquoi, afin de prévenir ces atteintes à la santé, des examens médicaux sont légalement recommandés, voire rendus obligatoires suivant les conditions de travail.

Ergonomie

L'ergonomie s'intéresse à la problématique de l'adaptation de l’outil aux caractéristiques  physiologiques et morphologiques de l’être humain ou d’une certaine population (travail à l'écran, postures, mouvements répétitifs, port de charges, ...).

Crèches

L'institut universitaire romand de santé au travail (IST) et le service de protection des travailleurs et des relations du travail du canton du Valais ont élaboré deux documents mettant en évidence les différents dangers pour la santé liés à l'activité du personnel des crèches :  

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser à notre médecin-inspectrice du travail