La gestion forestière : un art

Inventaire_ligth.JPG 

 

Une gestion à plusieurs niveaux

La gestion forestière se réalise à la fois à un niveau stratégique (lois, plan d'aménagement cantonal, plan de gestion forestier) et au niveau opérationel par les agents du service forestier et les propriétaires (interventions sylvicoles, et travaux forestiers).

Schéma de la gestion forestière neuchâteloise, copyright PJ 


Une gestion aux multiples objectifs

Dans le canton de Neuchâtel, les forestiers pratiquent une sylviculture proche de la nature. Cette gestion permet de répondre aux attentes multiples et changeantes de la société envers la forêt :

  • faire croitre des peuplements robustes et résilients, qui assurent une protection durable, en exploitant uniquement l’accroissement de la forêt et en assurant l’avenir de la forêt en favorisant les arbres les plus prometteurs;
  • créer une ambiance forestière conviviale, propice au bien-être des promeneurs et autres utilisateurs de la forêt;
  • façonner des structures variées offrant habitat et refuge à la faune et à la flore sauvages, garantes d'une biodiversité élevée et de paysages harmonieux.
La gestion sylvicole telle qu'elle est pratiquée dans le canton est parfaitement compatible avec les critères de gestion durable les plus stricts en vigueur. Preuve en est, en 2011 la statistique forestière nationale relevait qu'environ 60% des massifs forestiers situées dans le canton de Neuchâtel étaient certifiés  FSC et PEFC au travers de ForêtNeuchâtel. Pour comparaison, au niveau mondial, seuls 10% des forêts sont au bénéfice d'une certification.