Surveillance des animaux

​Surveillance de la faune sauvage

Il faut savoir que la totalité de la faune sauvage est protégée en dehors de la période de la chasse et de la pêche.
 
Les gardes-faune professionnels, secondés par les gardes-faune auxiliaires, sont souvent sollicités sur le terrain pour résoudre de nombreux problèmes liés à des animaux. Pour rappel, tous les gardes-faune auxiliaires sont assermentés et peuvent donc verbaliser en cas de faute.
 
Au printemps par exemple, le renard fait parler de lui, en cherchant la nourriture pour ses jeunes près des habitations ou dans les poulaillers à la campagne. Tout comme la fouine, il s'est bien adapté à la vie citadine.
 

Protection de la faune sauvage

Les animaux vivant à l'état sauvage doivent bénéficier de conditions de vie favorables. Ils ne seront pas dérangés, principalement pendant la période de la reproduction et de l'élevage des jeunes (article 5 de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages, du 20 juin 1986).
 
Certains groupes d'animaux, devenus rares dans le canton, voire en Suisse, bénéficient en plus de protections particulières. En particulier, leurs milieux de vie doivent être conservés.
 
Quelques exemples:
 
Un centre de coordination intercantonal a été mis sur pied pour la conservation des chauves-souris.
Les abris de ces animaux sont protégés. En cas de rénovation d'un bâtiment abritant une espèce de chauve-souris, des précautions sont prises pour éviter toute atteinte à leur milieu de vie.
 
Les reptiles et les batraciens font l'objet d'un programme de surveillance au niveau national (Karch).
Les biotopes de certaines espèces de reptiles sont devenus très rares.
Le problème se complique encore pour les batraciens, qui doivent migrer chaque printemps pour aller se reproduire dans des milieux humides. Des passages ont été aménagés pour passer sous les routes, et des barrages avec transports des animaux sont organisés chaque année par la section faune du service de la faune, des forêts et de la nature, avec l'aide de bénévoles.
Certains groupes d'invertébrés font également l'objet de précautions spéciales.
 
Une bonne protection de la faune passe par la protection de leurs habitats. C'est pourquoi, une tâche importante des employés du Service de la faune, des forêts et de la nature consiste en la surveillance des réserves. Le canton de Neuchâtel comprend un district franc fédéral (Le Creux-du-Van) et cinq réserves cantonales: Le Creux-du-Van, La Combe-Biosse, Le Bois des Lattes, La Vieille Thielle et Le Bas-Lac (Fanel). Ces lieux sont des réserves pour la faune, mais aussi pour la flore. De plus, la pratique de la chasse y est interdite.