Gestion de la faune sauvage

La section faune du service de la faune, des forêts et de la nature est responsable de toutes les espèces d'animaux sauvages du canton et de leur pérennité. Tous les animaux sauvages sont protégés. Pour certaines espèces de mammifères et d'oiseaux, il existe des périodes de chasse. Pour certains poissons ou écrevisses, la pêche est autorisée à certains moments de l'année. Aussi bien la chasse que la pêche sont strictement réglementées: limitation du nombre d'animaux, de l'espace et du temps, contraintes quant à l'âge, au sexe ou à la longueur, afin de garantir la survie des espèces.
 
Une attention particulière est portée aux espèces rares ou en danger. Pratiquement tous les groupes d'animaux présentent des espèces dont la survie pose problème.
 
Chez les mammifères, un effort tout particulier est consenti pour la protection des chauves-souris. La section faune travaille en étroite collaboration avec le Centre de coordination ouest pour l'étude et la protection des chauves-souris. Différents aménagements ont été réalisés dans des bâtiments publics afin de conserver des abris pour ces animaux.
 
Quelques espèces d'oiseaux causent beaucoup de soucis aux passionnés d'ornithologie. La section faune participe, avec d'autres organismes, au maintien de milieux favorables pour des espèces telles que le grand tétras ou le râle des genêts.
 

 

Les reptiles et les batraciens sont deux groupes particulièrement menacés. La section faune peut compter sur la collaboration du KARCH (Centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse).
 
Des programmes de recherche sont entrepris au niveau national afin de préserver certaines espèces de poissons devenus trop rares et la section faune collabore avec les spécialistes.
 
Sans oublier la grande famille des invertébrés, dont les représentants sont si nombreux qu'il est impossible de les citer.
 
Pour tous les invertébrés aquatiques, la morphologie du cours d'eau et la qualité de son eau jouent un rôle prépondérant. Des études sont menées dans les ruisseaux pour contrôler la présence des espèces indicatrices d'une bonne qualité du milieu.
 
Tout est mis en œuvre pour assurer la survie des animaux menacés. Leurs populations sont régulièrement évaluées. De plus, tous les projets de constructions ou de modifications de la nature du sol sont soigneusement analysés afin d'éviter de porter préjudice à des espèces animales.
 
Le but de tous ces efforts est de conserver une biodiversité suffisante sur tout le territoire du canton de Neuchâtel. Ce n'est qu'avec une représentation équilibrée des espèces présentes que l'on pourra éviter la disparition de groupes d'animaux importants et la pullulation d'espèces moins intéressantes. Une fois le déséquilibre établi, il est très difficile de revenir à un équilibre naturel.