Chauffages et installations techniques

Le dimensionnement des installations doit correspondre à l'état de la technique. Lors du remplacement d'installation, tout nouvel équipement devra être dimensionné en tenant compte des données d'exploitation et des consommations recueillies préalablement.

Les installations techniques (chauffage, ventilation, climatisation, électricité, etc.) doivent faire l'objet d'une demande par un justificatif énergétique auprès de l'autorité concernée.

 

Suivi de la consommation énergétique

Afin d'assurer un bon fonctionnement de la production de chaleur d'un bâtiment, il est important de suivre sa consommation en énergie et d'établir la signature énergétique du bâtiment. Cette signature permet notamment de comparer la consommation d'énergie du bâtiment d'une année à l'autre, indépendamment de la rigueur variable du climat.


ConsoBat, un outil de suivi des consommations

ConsoBat vous permet de suivre au fil des jours, des mois, des saisons ou des années, la consommation énergétique d'un (ou de plusieurs) bâtiment(s), en fonction des conditions météorologiques locales qui influencent les besoins de chauffage. Il permet non seulement d'estimer la performance énergétique d'un bâtiment indépendamment du climat, mais aussi de visualiser comment cette consommation évolue lorsque le froid s'accentue (signature énergétique). Il permet ainsi de comparer des bâtiments situés dans des zones climatiques différentes.

ConsoBat vous aide à :

  • Détecter des anomalies de consommation qui passeraient autrement inaperçues.
  • Estimer l'efficacité de travaux d'assainissement énergétique (isolation, changement de fenêtres, nouvelle installation de chauffage, etc.)
  • Mesurer les effets des réglages du chauffage et de la ventilation – même si la consommation d'énergie du bâtiment n'a pas baissé comme attendu à cause d'un hiver plus froid.

 

Solaire thermique et photovoltaïque

Les bâtiments à construire ou ceux considérés comme tels doivent être équipés de capteurs solaires thermiques couvrant plus de 50% des besoins d'eau chaude sanitaire ou de panneaux photovoltaïques permettant de fournir une prestation équivalente si la production d'eau chaude sanitaire est assurée par une pompe à chaleur. Lors du remplacement d'un chauffe-eau, l'utilisation de l'énergie solaire thermique doit être envisagée en première priorité.

 

Chauffage au bois

Le bois est une des matières premières les plus importantes en Suisse et son utilisation pour le chauffage des bâtiments est encouragée tout en veillant à ce que l'exploitation des forêts soit durable et planifiée.

Un chauffage à bois automatique (à pellets ou copeaux) permet de substituer une chaudière fonctionnant à l'énergie fossile (mazout ou gaz) sans modifier le confort de chauffage.

 

Pompe à chaleur (PAC)

L'implantation d'une PAC géothermique est soumise à des conditions liées au lieu (profondeurs maximales, zones d'exclusion, restrictions, etc.) recensées dans le cadastre géothermique.

Des guides, sur le dimensionnement des sondes géothermiques et sur l'exploitation des nappes phréatiques servent d'aides à l'application.

Lors de la planification de l'installation d'une PAC air/eau ou air/air, les immissions de bruit devront respecter les valeurs de planification légales.

 

Chauffage au mazout et à gaz

Les chaudières alimentées par des combustibles fossiles installées dans les bâtiments à construire ou remplaçant une ancienne installation doivent pouvoir utiliser la chaleur de condensation lorsque la température de sécurité est inférieure à 110°C.

Le  propriétaire d'une installation domestique doit faire contrôler sa chaudière tous les 2 ans par une entreprise spécialisée ou un ramoneur. Ceci afin d'optimiser la combustion de l'installation et de diminuer les pertes d'énergie.

À partir du 1er janvier 2015, les chauffages au mazout dans les nouveaux bâtiments ne sont autorisés qu'à condition de prendre des mesures supplémentaires sur l'enveloppe thermique.

 

Chauffage à distance (CAD)

La chaleur à distance est produite dans une installation principale (centrale thermique, usine d'incinération des ordures ménagères, installation de combustion de copeaux de bois, etc.) avant d'être acheminée par un réseau de conduites vers les preneurs de chaleur, sous forme d'eau chaude destinée à chauffer des locaux et/ou à préparer de l'eau chaude sanitaire.

 

Pompes de circulation

Les pompes de chauffage et solaires doivent être dimensionnées en relation avec le réseau de distribution et le mode de réglage correctement sélectionné selon l'application. Les pompes de circulation de classe A sont jusqu'à 3 fois plus efficientes que certaines pompes et sont conseillées pour les nouvelles installations et lors de remplacement de circulateurs existants.

 

Chauffage électrique

Le montage de nouveaux chauffages électriques à résistance est interdit et les propriétaires de telles installations doivent les remplacer avant le 1er janvier 2030.

 

Ventilation

Les installations avec air neuf et air rejeté doivent être munies de récupérateurs ayant un indice de récupération de chaleur correspondant à l'état de la technique. Les installations simples d'air repris des locaux chauffés doivent être équipées d'un dispositif contrôlé d'amenée d'air neuf et d'un récupérateur de chaleur ou d'un dispositif permettant de valoriser l'air rejeté, dès que le débit d'air rejeté est supérieur à 1000 m3/h et que le temps d'exploitation dépasse 500 h/a.