Charges en trafic

La gestion de la mobilité est importante pour l'aménagement du territoire. La présente fiche thématique s’intéresse aux charges en trafic (trafic journalier moyen) sur les réseaux routiers et de transports publics. Elle présente également le taux de motorisation du canton de Neuchâtel et son évolution.

Enjeu

La stratégie cantonale "Neuchâtel Mobilité 2030" se base sur la complémentarité des modes de transport. Elle aborde la mobilité comme un outil de soutien majeur aux développements démographique et économique du canton, ainsi que comme un moyen de connexion au réseau polycentrique des villes suisses, aux espaces métropolitains et transfrontaliers. Elle se présente comme une stratégie globale visant le développement multimodal des transports, basée sur quatre piliers : le RER Neuchâtelois, les routes nationales, les routes cantonales et la mobilité douce.
L'objectif du PDC est de mettre en œuvre une politique de mobilité durable et de viser un report modal fort vers les transports publics et la mobilité douce [1]. L'objectif est d'améliorer la part modale TP/MD au sein de l'agglomération et sur le plan cantonal et d'augmenter la qualité du cadre de vie, de la sécurité et de la santé par la réduction des pollutions et des nuisances. La qualité de vie, notamment en milieu urbain est dépendante du type de mobilité, tant pour les questions de pollution atmosphérique que de bruit, d'aménagement ou de partage de l'espace. La mobilité douce représente un potentiel important mais encore trop peu exploité.

Faits et chiffres

 

[1] Voir le Thème 5 de l'Observatoire du territoire "Répartition modale"

Lorsque l’on étudie le taux de motorisation au niveau communal, il apparaît que les taux les plus élevés se situent dans les communes rurales. Les taux les plus bas se situent dans les communes d’agglomération, dont le poids démographique permet à la moyenne cantonale de se situer exactement dans la moyenne suisse (539 voitures pour 1000 habitants). Il est intéressant de noter la corrélation entre les taux de motorisation les plus faibles (Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Peseux) et la qualité de desserte TP (voir fiche 4 de l’Observatoire du territoire).

Interprétation

Le canton de Neuchâtel présente un taux de motorisation très proche de la moyenne nationale.
Le taux de motorisation montre de manière indirecte les effets des mesures dans le domaine de l'urbanisation et des transports.
De manière générale, plus le taux de motorisation est élevé plus le transport individuel motorisé est privilégié par rapport aux transports publics et à la mobilité douce.

 

pour en savoir plus

 

Fiche détaillée du thème 6