5 Répartition modale

La présente fiche thématique étudie l’évolution de la répartition modale pour les années 2000, 2005 et 2010. Elle décrit l’utilisation durant cette période des différents modes de transport, à savoir les transports individuels motorisés, les transports publics et la mobilité douce. Il s’agit également de voir comment cette répartition varie selon les types d’espace (villes-centres, continuum urbain, autres communes de l’agglomération, espace périurbain et espace rural-agro-forestier).

Trois indicateurs sont développés: la répartition modale des déplacements, en d’autres termes le pourcentage de déplacements effectués avec chaque mode de transport; la répartition modale selon la durée des déplacements; la répartition modale selon la distance parcourue. 

Enjeu

Afin d’encourager l’utilisation des transports publics et la mobilité douce, le canton entend renforcer la complémentarité des réseaux. Il s’emploie à coordonner l’urbanisme et le développement des transports publics. Plusieurs mesures sont de nature à favoriser le report modal vers une mobilité plus durable : l’amélioration de la politique de stationnement, les aménagements de la chaussée visant à augmenter la vitesse des transports publics ou encore la création d’interfaces multimodaux. 

Faits et chiffres

La distance effectuée en moyenne quotidiennement par les personnes résidant dans le canton est de 37,6 km. Elle est un peu plus élevée que la moyenne suisse (36,6 km).

5_Graphique_fiche_brève.png
Distances moyennes parcourues par personne quotidiennement (km/jour). Sources : OFS, microrecensement mobilité et transports 2010.

Les transports individuels motorisés (TIM) se taillent la part du lion : ils représentent 74% des kilomètres parcourus par les personnes résidant dans le canton de Neuchâtel; au niveau suisse, cette proportion s’élève à 66,4%. Les transports publics arrivent en deuxième position (20,7% NE; 23,5% CH). Ils sont suivis par la mobilité douce (4% NE; 7,6% CH). Les autres modes de transport ne totalisent qu’une faible part des kilomètres parcourus (0,3% NE; 2,5% CH).
 
À l’intérieur du canton, la population de la ville de Neuchâtel est celle qui connaît l'évolution la plus positive. L’utilisation des TIM pour les déplacements a chuté de 54% en 2000 à 38% en 2010. En termes de durée, la part des TIM est de 36% en 2010, tandis que la moyenne cantonale se situe à 53%. Si l’on considère les kilomètres parcourus, leur part se monte à 52%, contre 74% dans l’ensemble du canton.
 

Interprétation

Les mêmes tendances s’observent dans toutes les parties du canton. De 2000 à 2010, la répartition modale n’a pas changé, sauf en ville de Neuchâtel où la part des transports publics s’est accrue.

Les transports individuels motorisés assurent la majorité des kilomètres parcourus, du nombre de déplacements et de leur durée. On fait le même constat dans le reste de la Suisse.

 

POUR en savoir plus

 
Fiche détaillée du thème 5