4 Qualité de la desserte en transports publics

Deux paramètres permettent d’évaluer la qualité de la desserte en transports publics (TP) : la distance du domicile ou du lieu de travail jusqu’à l’arrêt le plus proche et la fréquence à laquelle celui-ci est desservi. On mesure ainsi la coordination entre urbanisation et transports.

Enjeu

L’évolution de l’urbanisation et des transports doit être pensée dans une optique de durabilité. La mobilité est liée aux activités humaines. Tandis que la croissance du trafic individuel motorisé induit davantage de nuisances environnementales et coûts d'infrastructure, le recours aux transports publics contribue à un développement urbain durable. Trois variables sont en jeu : l’extension du territoire urbanisé, la densité humaine ainsi que les variations de l’offre en TP. L’objectif est d’augmenter le nombre d’habitants et d’emplois bien desservis en transports publics. Il est nécessaire de concentrer les moyens à disposition du canton pour favoriser le report modal et la coordination entre urbanisation, densité humaine et transports publics.

Faits et chiffres

4_Graphique_fiche_brève_v3.png
Qualité de la desserte en transports publics dans le canton de Neuchâtel pour les emplois et la population. Sources : Service cantonal des transports (SCTR), classes de qualité de desserte 2013 ; Office fédéral de la statistique (OFS), statistique de la population et des ménages (STATPOP) 2012 et statistique structurelle des entreprises (STATENT) 2011.

La qualité de la desserte va de moyenne à très bonne pour 58 % des habitants du canton et 71% des emplois. 26% de la population et 19% des emplois disposent d’une desserte faible en transports publics. Seuls 16% de la population et 10% des emplois disposent d'une desserte marginale ou inexistante. En termes de qualité, l’agglomération se distingue nettement des espaces périurbain, rural et agro-forestier, comme le montrent les analyses (cf. fiche détaillée). Par ailleurs, les emplois sont mieux desservis que la population en raison de leur haut degré de concentration dans les centres urbains.

Interprétation

Il est possible d’influer positivement sur la qualité de la desserte soit en développant l’offre en TP à proprement parler (p. ex. augmentation des fréquences ou introduction d’une nouvelle ligne de bus), soit en aménageant le territoire de telle sorte que la population et les emplois soient mieux localisés. À cet effet, les deux leviers principaux à la disposition des pouvoirs publics sont la valorisation des réserves de terrains dans les secteurs bien desservis et l’amélioration ou l’extension de l’offre en TP.

 

Pour en savoir plus

 

Fiche détaillée du thème 4