17 Utilisation du sol

La présente fiche thématique porte sur l’utilisation du sol dans le canton depuis les années 80. Elle montre son évolution dans les quatre catégories principales de la statistique suisse de la superficie : surfaces d’habitat et d’infrastructure, surfaces agricoles, surfaces boisées et surfaces improductives. Cette fiche montre également comment évolue chacune de ces catégories dans les différents types d’espace.  

Enjeux

Les enjeux principaux de l’utilisation du sol sont l’étalement urbain ainsi que la pression exercée sur les zones agricoles par l’urbanisation et l’avancée de la forêt. Les données de la statistique de la superficie permettent de déterminer si l’évolution effective de l’utilisation du sol correspond aux objectifs fixés en matière de développement durable et à une exploitation mesurée de cette ressource. L’augmentation des surfaces d’habitat et d’infrastructure devrait se concentrer sur l’agglomération, conformément au Plan directeur cantonal qui préconise de densifier le bâti existant. Les surfaces agricoles, elles, devraient rester stables.

Faits et chiffres

17_Graphique_fiche_brève.png
Évolution des différentes catégories d’utilisation du sol entre trois séries temporelles (1979-85, 1992-97 et 2004-09) dans le canton de Neuchâtel. Sources : Service de statistique (STAT), selon la statistique de la superficie établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

La principale évolution constatée est l’augmentation des surfaces d’habitat et d’infrastructure. Entre la première et la troisième série temporelle, celles-ci se sont élargies de 1'042 ha (+18,5%), au détriment principalement des surfaces agricoles qui diminuent de 843 ha (-2,5%). Les surfaces boisées, elles, perdent 154 ha (-0,5%) et les surfaces improductives 45 ha (-0,5%). Durant les douze premières années, la croissance des surfaces d’habitat et d’infrastructure a été assez homogène dans tous les types d’espace, alors que durant les douze dernières, elle a pris place surtout en marge de l’agglomération. Ce phénomène de «décentralisation de l’urbanisation» s’observe également au niveau suisse.

Interprétation

Les données cantonales montrent que pour tous les types de surfaces, l’évolution a été plus marquée entre 1979-85 et 1992-97 qu’entre 1992-97 et 2004-09. On constate ainsi un ralentissement dans l’évolution de l’utilisation du sol, en particulier les surfaces d’habitat et d’infrastructure. Les résultats cantonaux correspondent globalement à la moyenne suisse.

 

pour en savoir plus

 
Fiche détaillée du thème 17