Présentation du département

Le département du développement territorial et de l'environnement (DDTE) est en charge des thématiques liées au territoire, à son utilisation et à son évolution.
Lors de l'entrée en fonction du nouveau collège gouvernemental, le 28 mai 2013, une réorganisation de la structure administrative de l'Etat a été opérée. Le département de la gestion du territoire est devenu le DDTE, héritant de l'agriculture, des affaires vétérinaires et de la consommation et cédant la gestion du patrimoine bâti de l'Etat au département des finances et de la santé.

Aménagement du territoire
Ce domaine comprend la planification stratégique et le développement durable du territoire cantonal neuchâtelois. Le service cantonal de l'aménagement du territoire se charge dès lors d'assister les communes dans leur planification territoriale et de traiter les demandes de permis de construire. Il assume également les questions relatives à la géologie.

Environnement
Ce sont les problématiques de pollution, de bruit, de gestion des déchets et de qualité de l'eau et de l'air qui composent le domaine de l'environnement. Le conseil, un  contrôle suivi du territoire ainsi que la gestion de crises liées à des pollutions de sols, de l'air ou de l'eau représentent la majorité des prestations.

Energie
La question énergétique implique l'étude du potentiel des ressources cantonale en la matière ainsi que la promotion des énergies dites renouvelables. Il s'agit également d'encourager une utilisation rationnelle de nos ressources.

Mobilité
Deux secteurs distincts relèvent de la mobilité: les routes et les transports publics. Le premier comprend l'entretien et le développement des routes et des ouvrages d'art cantonaux ainsi que la problématique des dangers naturels liés à l'eau. C'est le service des ponts et chaussées qui en assume la responsabilité.

Le service cantonal des transports a quant à lui la charge de définir le besoin en transports publics et d'assurer que l'offre y corresponde. Dans cette optique, il défend les intérêts du canton au niveau fédéral.

Faune
C'est la protection des animaux sauvages ainsi que la préservation de leurs habitats naturels qui intéressent ce domaine dont les relations avec des entités extra-étatiques sont nombreuses.

Forêts
La gestion des forêts comprend en particulier la conservation des superficies, de la diversité et de la localisation ainsi que la garantie de leurs fonctions naturelles. Une des missions consiste également à promouvoir le bois indigène.

Nature
Dans le domaine de la nature, c'est la préservation des milieux naturels et du paysage qui priment, impliquant la protection d'espaces tels que les marais, les pâturages et les prairies secs ainsi que les réseaux écologiques.

Agriculture
Le service de l'agriculture est chargé d'une part d'appliquer la politique agricole fédérale qui inclut les paiements directs et les améliorations foncières. D'autre part, il met en œuvre la stratégie cantonale en matière de promotion de l'agriculture, de la viticulture et des produits qui en découlent.

Géomatique
La mensuration officielle assure la précision des données cadastrales cantonales au travers de relevés fréquents. En outre, elle renseigne sur les aspects techniques liés à la propriété foncière. Elle met également à disposition de la population, sous forme analogique et numérique, les données, notamment grâce au système d'information du territoire en ligne.

Registre foncier
Il s'agit là d'assurer la tenue et la mise à jour continue du registre foncier du territoire neuchâtelois afin de garantir la qualité de l'état de droit en matière de possession territoriale.

Consommation
Dans ce domaine, la mission consiste en la protection des consommateurs face aux risques liés à la santé ou à la tromperie à travers des contrôles fréquents de la qualité de l'eau, d'établissements publics ou dans le domaine de la cosmétique.

Affaires vétérinaires
Protection toujours, celle des animaux, en garantissant la qualité des soins vétérinaires ainsi qu'un traitement adéquat par leurs propriétaires. Protection encore, mais des humains cette fois-ci, face aux risques de maladies animales ou de comportements agressifs de la part de chiens.